Actualisé 30.04.2015 à 11:13

Ruag

Temps de travail augmenté pour 650 salariés

L'entreprise d'armement Ruag augmente dès vendredi le temps de travail hebdomadaire pour quelque 650 de ses 4400 employés en Suisse.

La semaine passera de 40 à 43 heures. Elle invoque des désavantages concurrentiels liés à la levée du cours plancher du franc par rapport à l'euro. Les secteurs d'exportation sont les premiers visés, a indiqué jeudi le groupe propriété de la Confédération. La mesure a été prise d'entente avec les représentants des travailleurs.

Elle vaut pour les collaborateurs de tous les échelons hiérarchiques à l'exception des apprentis, des femmes enceintes et des femmes qui allaitent leur bébé. Elle est en vigueur jusqu'à la fin 2015.

La hausse du travail hebdomadaire pour le même salaire concerne différents domaines en particulier les unités d'affaires Land Systems, Division Defence et celle pour la conduite des opérations.

Les seules mesures prises jusqu'ici, comme l'optimisation des processus, n'ont pas suffi à compenser les désavantages de la surévaluation du franc, argumente l'entreprise. La situation pour Ruag a encore empiré avec la chute des prix sur le marché mondial des matières premières pour le secteur du recyclage.

Le groupe avait déjà pris des mesures d'économie au début de l'année et annoncé la fermeture des sites de Brunnen (SZ), Hombrechtikon (ZH) et Mägenwil (AG) de manière échelonnée à partir de la fin de 2015 et 2017. Quelque 160 places de travail sont concernées. Les employés de ces sites devront changer de lieu de travail.

Délocalisations à l'examen

La franc fort frappe de plein fouet Ruag, a indiqué son chef Urs Breitmeier dans une interview à la «Weltwoche». Le groupe exporte pour près de 400 millions de francs. Ce volet d'affaires a renchéri maintenant de près de 20%. C'est pourquoi la firme examine la possibilité de délocaliser certaines étapes de production.

Ruag doit aussi compter avec un marché intérieur en berne. La part des commandes de l'armée suisse à chuté depuis 1999 de 800 millions à 500 millions de francs. A l'étranger, le patron du groupe voit surtout un potentiel de croissance dans l'industrie aéronautique de l'espace, dans la munition de petit calibre aux USA et dans l'armement en Asie-Pacifique et au Proche-Orient.

En Europe, Ruag est bien représenté dans l'industrie aéronautique. Le groupe apporte notamment son savoir-faire pour l'Airbus 320 pour lequel il livre chaque mois 50 modules dans la phase finale du montage.

Victime du franc fort, Looser Holding voit son bénéfice net reculer

En raison du franc fort, Looser Holding a vu son bénéfice net diminuer d'environ 44% au cours du premier trimestre, à 1,9 million de francs.

Le chiffre d'affaires du conglomérat industriel thurgovien a atteint 107,6 millions de francs, en baisse de 8,8% comparé à la même période de 2014.

A taux de change constant, le recul des ventes atteint 0,6%, a indiqué jeudi le groupe dans un communiqué. Le résultat brut d'exploitation (EBITDA) s'est fixé à 11,2 millions contre 14 millions au premier trimestre de 2014. La marge EBITDA est de 10,4% contre 11,9% à la même période de l'année passée.

Chiffre d'affaires attendu en baisse

Par secteurs d'activité, les résultats sont contrastés. Le chiffre d'affaires de la division Revêtements, unité la plus importante de la firme, recule de 12,7% à 36,2 millions. Le domaine des services industriels accuse une chute de 4,7% à 11,4 millions. (ats)

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!