Chine: Temps difficiles pour la protection des pandas
Actualisé

ChineTemps difficiles pour la protection des pandas

Le séisme meurtrier qui a ravagé le sud-ouest de la Chine il y a près d'un an a également fortement affecté le programme de préservation des pandas géants du Sichuan.

On ne dispose pas de chiffre sur les pandas sauvages qui ont été tués durant le séisme, qui a fait plus de 86.000 morts ou disparus chez les humains, le 12 mai 2008.

Mais, pour ceux qui se trouvent dans les centres de reproduction et connaissent une période de baby-boom, la destruction des bambouseraies a constitué un gros problème.

Bambous détruits

»L'impact le plus important a concerné la source d'alimentation des pandas, car beaucoup de bambous ont été détruits. L'approvisionnement est très, très juste», explique Wang Chengdong, directeur du Centre d'élevage des pandas géants de Chengdu, qui abrite 83 animaux.

»La catastrophe a eu d'énormes conséquences sur notre centre et entraîné également de grandes difficultés pour nos 'trésors nationaux'», ajoute-t-il, faisant référence aux mammifères qui sont l'un des symboles de la Chine.

»Le panda est difficile pour la nourriture et il a l'habitude de manger des bambous de la même région, mais maintenant c'est plus difficile à trouver», dit Wang.

Programme de préservation

Après avoir failli disparaître dans les années 80, les pandas font l'objet d'un programme de préservation avec des réserves pour protéger ceux qui vivent à l'état sauvage et des élevages en captivité pour des réintroductions à terme dans la nature.

Au total près de 300 pandas vivent en captivité et environ 1.200 dans la nature.

Au centre de naissances, à Chengdu, les employés en blouse bleue s'occupent de deux bébés, alors qu'à l'extérieur, deux pandas plus âgés luttent joyeusement.

»L'année dernière, notre centre en a eu 18. C'est notre record historique», dit Mme Hou Rong, responsable des recherches au centre de Chengdu. En 2007, un record de 25 pandas sont nés en captivité en Chine.

Moins de touristes, moins d'argent

Cependant, la pénurie de bambous pourrait avoir un impact sur la vie sexuelle des animaux. «La nourriture est importante pour la détente. Et comme le panda se reproduit mieux s'il est détendu, le séisme a eu un impact en ce sens» sur la sexualité des pandas, souligne M. Wang.

Dans le même temps, la manne du tourisme, une importante source de revenus pour le centre, s'est réduite, avec une fréquentation de 300.000 visiteurs seulement en 2008 contre 600.000 en 2007. La crise économique n'a pas arrangé les choses en faisant baisser le montant des dons.

Accueil des réfugiés

De plus, le centre de Chengdu a dû accueillir après le séisme 40 pandas de la réserve de Wolong, proche de l'épicentre, et qui a été largement détruite, explique M. Wang.

Wolong devra être reconstruit, comme beaucoup de villes et villages de la zone, et ses efforts pour réintroduire dans la nature les pandas en ont évidemment souffert.

Même si les 40 pandas de Wolong sont repartis chez eux, une centaine d'autres sont toujours placés dans d'autres centres d'élevage.

Réintroduction dans la nature

Le baby-boom va également obliger à accélérer les réintroductions, un autre élément important du programme de préservation, dit M. Wang.

Le centre de Chengdu a prévu de construire un lieu spécial pour mener des recherches sur les manières de réintroduire dans la nature ces animaux connus pour être craintifs, avec l'objectif de leur apprendre à chercher de la nourriture, à s'aménager des abris et à cohabiter avec leurs «frères sauvages».

»Nous avons besoin de protéger les pandas et leur habitat, mais cela va prendre du temps», juge M. Wang.

(ats)

Ton opinion