Ski alpin: Temps pourri, parlez Sotchi!
Actualisé

Ski alpinTemps pourri, parlez Sotchi!

Les courses dames de Cortina (It) ont subi la loi de la météo. Ni la descente ni le super-G ne se sont disputés. Et les JO approchent.

par
Jean-Philippe Pressl-Wenger
Cortina d'Ampezzo
Même si elle voyagera en Russie, Fabienne Suter ne fanfaronne pas. Elle devra encore s'y surpasser.

Même si elle voyagera en Russie, Fabienne Suter ne fanfaronne pas. Elle devra encore s'y surpasser.

On l'avait vu venir. Dès les ­premiers flocons, vendredi, les habitués de la Coupe du monde, soutenus par les météorologues, ne donnaient pas cher de la peau des deux épreuves du week-end en Vénétie. Sans courses, les discours ont beaucoup tourné autour des Jeux olympiques, qui se dérouleront du 7 au 23 février.

Dans le camp suisse, ­l'heure des choix n'a pas encore sonné. L'entraîneur en chef, Hans Flatscher, est devant un problème de riche (lire ci-contre). Pour quatre places en des­cente, l'Autrichien a déjà inscrit six noms sur sa liste. Lara Gut et Marianne Kaufmann-Abderhalden ont déjà gagné cette saison. Dominique Gisin, Nadja Jnglin-Kamer, Fränzi Aufdenblatten et Fabienne Suter, quant à elles, ont toutes atteint les minima requis par Swiss Olympic.

Ces six athlètes sont officiellement encore dans le flou quant à la façon dont les précieuses places seront attribuées. «Il faut voir à qui la piste, le tracé et les conditions conviennent le mieux, a expliqué Fränzi Aufdenblatten. Mais quelle que soit la décision, si le choix est équitable, je n'aurai aucun souci à l'accepter.» Fabienne Suter, elle, a pris des pincettes au moment d'évoquer les épreuves olympiques. «Si je vais à Sotchi, je devrai de toute façon passer par une qualification interne, a anticipé la Schwytzoise, car je ne suis pas la meilleure descendeuse des six.» L'équipe s'envolera de Zurich peu après les épreuves prévues les 1er et 2 février à Saint-Moritz).

Cette semaine, la Coupe du monde féminine tentera de nouveau sa chance à Cortina d'Ampezzo, sur la piste Olimpia delle Tofane (lire encadré). En espérant un coup de pouce de la météo, cette fois

Un marathon en perspective

Les athlètes retrouveront Cortina d’Ampezzo dès demain. La station des Dolomites a été choisie pour disputer le super-G et la descente qui devaient avoir lieu à Garmisch-Partenkirchen (All). Conséquence des annulations de ce week-end, quatre courses seront au programme des skieuses cette ­semaine. Deux super-G (jeudi et dimanche) ainsi que deux descentes (vendredi et samedi). Le manque de neige ne sera pas un souci, puisqu’il en est tombé 50 cm au cours des trois derniers jours.

Trois questions à Hans Flatscher, entraîneur en chef

Hans Flatscher, les Jeux se rapprochent à grands pas, savez-vous lesquelles des six qualifiées seront au départ de la des­cente olympique?

Non. Mais nous avons encore le temps, nous ne nous envolerons pour la Russie que le 4 février. Et il est même possible qu’une septième athlète se ­qualifie encore d’ici là (rires!

Quelles sont vos certitudes?

Les six athlètes ayant rempli les critères de sélection pour les Jeux feront le voyage vers Sotchi avec l’équipe. Pour ce qui est des détails dans le processus final de sélection, pour les quatre places disponibles, je ne sais pas encore comment nous allons procéder.

Quels seront les éléments déterminants dans votre choix?

Cela dépendra probablement des résultats dans les courses de Coupe du monde qu’il reste à disputer jusqu’au 28 janvier, date de l’annonce de la sélection par Swiss Olympic. Le tracé, le revêtement et les conditions sur place auront leur importance.

Ton opinion