Tennis - Paris-Bercy: Tenant du titre, Tsonga réussit son entrée
Actualisé

Tennis - Paris-BercyTenant du titre, Tsonga réussit son entrée

Jo-Wilfried Tsonga le tenant du titre et Nikolay Davydenko la tête de série 6 ont remporté mardi leurs matches du deuxième tour au Masters de tennis de Paris.

Ils gardent intactes leurs chances de qualification pour les Finales de l'ATP Tour qui mettront aux prise à Londres à partir du 22 novembre les huit meilleurs joueurs de la saison.

Tsonga a dominé l'Espagnol Albert Montanes 6-1, 7-5 alors que Davydenko a évincé l'Allemand Benjamin Becker 6-2, 6-1.

Davydenko et Tsonga font partie des cinq joueurs qui peuvent encore se qualifier pour Londres. Fernando Verdasco, Robin Soderling et Fernando Gonzalez sont eux aussi en lice pour obtenir les deux derniers billets disponibles.

Agé de 28 ans, Davydenko qui a remporté le Masters de Paris en 2006, doit atteindre les demi-finales alors que Tsonga doit défendre son titre victorieusement sans devoir affronter Verdasco en finale.

Tsonga ne souffre plus des poignets qui l'avaient contraint à l'abandon lors du premier tour de l'Open de Valence la semaine dernière. Le Français tête de série 8 a remporté cinq jeux de rang dans le premier set, fait le break au 11e jeu du second et l'a emporté d'un coup droit décroisé à sa première balle de match.

«Mon tennis est revenu comme par magie», a déclaré Tsonga. «Je me sens super bien. Je suis allé voir mon ostéopathe que je n'avais pas vu depuis deux mois. J'ai fait de petits réglages (avec lui). Mon dos a tendance à bouger. Comme je mets beaucoup d'énergie dans mon jeu, j'ai des petits noeuds partout, je suis bloqué et j'ai du mal à exploiter toute ma puissance physique».

Tsonga affrontera au prochain tour le vainqueur du match entre son compatriote français Gilles Simon, tête de série 11 et le Croate Ivan Ljubicic.

Davydenko a pris cinq fois le service de son adversaire et sauvé les quatre balles de break en sa défaveur pour l'emporter face à Becker.

«Il y a trois gars qui doivent remporter ce tournoi pour se qualifier», souligne Davydenko, vainqueur de quatre titres cette saison. «Ce ne sera pas facile pour Tsonga, Soderling ou Verdasco et cela me rend optimiste.»

Tête de série 7, Verdasco a remonté un set pour battre l'Italien Andreas Seppi pour la sixième fois en six matches, sur le score de 6-7 (3), 6-4, 6-4. L'Espagnol de 25 ans a bouclé la rencontre sur sa première balle de match d'un service gagnant, éliminant ainsi deux autres prétendants aux Finales de l'ATP Tour, Radek Stepanek et Marin Cilic.

Verdasco, qui s'est fait bander le pied au troisième set, a pris le service de Seppi au 9e jeu de ce dernier set et l'a emporté sur son service.

Verdasco jouera à Londres s'il gagne à Paris, mais il peut se qualifier avant en fonction des résultats de ses adversaires.

Davydenko a remporté 71% des points sur son service et a réussi cinq aces face à Becker. Il rencontrera au prochain tour Soderling ou Ivo Karlovic.

L'Espagnol Nicolas Almagro a battu le Suisse Marco Chiudinelli 6-2, 6-4 pour se qualifier pour le deuxième tour où il affrontera Rafael Nadal, la tête de série 2.

«Ce tournoi est toujours difficile, et ce type de surface est le plus compliqué de l'année pour moi», a dit Nadal, finaliste de ce Masters il y a deux ans.

Le qualifié français David Guez, 179e mondial, a battu le Suisse Stanislas Wawrinka 6-3, 6-4 pour se qualifier pour le deuxième tour, alors que l'Argentin Juan Monaco a pris le service de Jérémy Chardy à trois reprises pour l'emporter 7-6 (6), 7-5.

«Je suis frustré aujourd'hui car je n'ai pas pu faire ce que je voulais réaliser», a déclaré Chardy.

Deux autres Français se sont qualifiés puisque Julien Benneteau a dominé l'Allemand Philipp Petzschiner en trois sets 4-6, 7-5, 6-3 et qu'Arnaud Clément a défait l'Espagnol Feliciano Lopez 6-3, 6-1.

Benneteau affrontera au deuxième tour le numéro 1 mondial Roger Federer.

«Pouvoir jouer quelqu'un comme Federer sur le Central de Bercy, c'est une grosse expérience que j'ai envie de vivre», a expliqué Benneteau, classé 49e mondial. (ap)

Ton opinion