Actualisé 12.06.2012 à 09:08

Crise de la dette Tension sur le taux espagnol à 10 ans

Les taux à 10 ans espagnols se tendaient mardi matin. Le marché se remet à douter de l'avenir de la zone euro et s'interroge sur les modalités du plan de sauvetage des banques espagnoles. Vers 10h15, le rendement espagnol se tendait à 6,590% contre 6,487% lundi soir.

Le «spread», qui mesure la prime de risque par rapport à l'emprunt européen de référence -le Bund allemand-, était au-delà de 500 points de base, à 5,25 points de pourcentage, illustrant la méfiance des investisseurs à prêter à l'Espagne et de manière générale aux autres pays fragiles de la zone euro.

L'Italie en faisait logiquement les frais avec un taux à 10 ans qui est également remonté par rapport à lundi soir pour s'inscrire à 6,150% contre 6,018%.

L'environnement n'est pas favorable aux actifs risqués, indiquent les économistes de la BNP Paribas. «Dans la perspective du scrutin du 17 juin, la Grèce va revenir sur le devant de la scène et encourager les investisseurs à se positionner sur des actifs sûrs», ont-il ajouté.

Le résultats des élections législatives grecques du 17 juin auront une incidence déterminante sur l'avenir de la Grèce au sein de la zone euro.

Doutes

Quant à l'Espagne, après la réaction positive à l'annonce du plan de sauvetage des banques pouvant atteindre 100 milliards d'euros, l'optimisme est en train de s'émousser alors que les questions s'accumulent sur la mise en place du plan.

«Les investisseurs ne savent pas très bien quoi en penser», soulignent les économistes du Crédit Agricole à propos de ce plan.

Du côté des pays considérés comme sûrs les taux étaient aussi en légère hausse. Le Bund allemand voyait mardi matin ses taux monter à 1,331% contre 1,303%. Ceux de la France s'affichaient à 2,597% contre 2,550%.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!