Football - Tensions à Old Trafford, Manchester United-Liverpool reporté
Actualisé

FootballTensions à Old Trafford, Manchester United-Liverpool reporté

Des centaines de supporters de Manchester United ont réussi à pénétrer à Old Trafford pour protester contre les propriétaires du club. Le choc contre Liverpool a été reporté à une date ultérieure.

Les supporters de Manchester United manifestent leur mécontentement par rapport aux propriétaires du club.

Les supporters de Manchester United manifestent leur mécontentement par rapport aux propriétaires du club.

AFP

La tension n’est pas retombée entre les supporters de Manchester United et leurs dirigeants. Des milliers de fans s'étaient donné rendez-vous à 14h heure locale pour manifester autour du stade d’Old Trafford, mais plusieurs dizaines d'entre eux ont réussi à s'inviter sur la pelouse mythique.

À cause de cette manifestation, le match contre Liverpool (prévu initialement à 17h30 heure suisse) a été reporté. Il ne devrait pas se tenir avant la mi-mai, prochaine date libre pour Manchester United, qui ira défier l'AS Rome jeudi en demi-finale retour de Ligue Europa (aller: 6-2). «Après une discussion entre la police, la Premier League, le conseil du district de Trafford et les clubs, notre match contre Liverpool a été reporté en raison de questions de sûreté et de sécurité liées à la manifestation de ce jour, écrivent les Red Devils dans un communiqué. Des discussions vont maintenant se tenir avec la Premier League pour trouver une autre date pour cette rencontre.»

«Nos supporters sont passionnés et nous reconnaissons totalement le droit à la liberté d'expression et aux manifestations pacifiques. Nous regrettons cependant le contretemps causé à l'équipe et les agissements qui ont mis d'autres fans, des employés et la police en danger», a cependant reproché le club.

L'une des principales conséquences de ce report est que Manchester City, qui aurait été sacré champion en cas de victoire de Liverpool, devra attendre.

«Vous pouvez acheter notre club mais vous ne pourrez pas acheter notre cœur et notre âme», pouvait-on lire sur une bannière, alors que les fans portaient, pour nombre d'entre eux, les couleurs vert et or, symboles de la protestation anti-Glazer (les propriétaires du club), car ils évoquent Newton Heath, club fondé en 1878 et qui allait devenir 24 ans plus tard Manchester United.

Ils ont allumé des fumigènes, sont montés sur les cages et dans les tribunes, chantant «Nous voulons le départ des Glazer». Il n'était pas encore certain à un peu plus d'une heure du match que le stade ait été totalement vidé des intrus.

Dans le même temps, en centre-ville, une manifestation s'est tenue devant l'hôtel où étaient rassemblés les joueurs de Manchester United pour empêcher le départ des bus.

Dans un contexte qui a toujours été tendu avec la famille américaine Glazer, propriétaire du club, le récent épisode du projet de Super Ligue européenne dissidente, à laquelle étaient mêlés les Red Devils, a fait monter la pression de quelques crans.

Le club avait même annoncé, peu après avoir jeté l'éponge pour la Super Ligue, le départ à la fin de l'année d'Ed Woodward, le vice-président exécutif et représentant des Glazer au club, symbole de tous les maux pour les fans.

Dans un communiqué, la Premier League a déploré «les agissements d'une minorité vus aujourd'hui (qui) n'ont aucune justification».

Les protestataires ont, en revanche, reçu le soutien de l'ancienne gloire du club Gary Neville, consultant sur Sky Sports: «C'est un avertissement aux propriétaires de clubs de football que les supporters n'accepteront pas ce qu'ils ont fait […]. Ils ne font pas confiance aux propriétaires des clubs et ils ne les aiment pas», a-t-il résumé. «J'espère que les propriétaires ont vu qu'ils sont très déterminés», a-t-il conclu.

(AFP)

Ton opinion