05.11.2020 à 07:50

Élection américaineNuit tendue à Portland

Des forces de la police et de la Garde nationale de l’Oregon ont pourchassé mercredi soir des centaines de manifestants d’extrême gauche dans le centre de Portland. Elles ont procédé à au moins dix arrestations.

Portland, cette ville du nord-ouest des Etats-Unis, est le théâtre de manifestations depuis l’été a été placée en alerte renforcée par la gouverneure Kate Brown. Celle-ci a prolongé un état d’urgence instauré pour la nuit de l’élection présidentielle pour prévenir des manifestations violentes. Des centaines de manifestants d’extrême gauche ont manifesté dans la nuit de mercredi à jeudi. La police a arrêté au moins une dizaine de personnes.

Le bureau du shérif du comté de Multnomah a déclaré que la situation de «violence généralisée» qui correspondait légalement à une émeute, après l’arrestation d’un homme soupçonné d’avoir lancé un cocktail Molotov. Il a averti à plusieurs reprises que les forces de l’ordre pourraient employer des munitions et du gaz lacrymogène.

Des centaines de manifestants ont manifesté dans la nuit à Portland.

Des centaines de manifestants ont manifesté dans la nuit à Portland.

AFP

«Le rassemblement dans le centre de Portland est considéré une situation d’émeute. Quittez la zone immédiatement», a annoncé le bureau du shérif sur Twitter vers 20h30 heure locale (05h30 suisses). Un journaliste de l’AFP présent sur les lieux a vu deux arrestations pendant un accrochage.

Un étudiant de 38 ans a été appréhendé par des policiers qui lui ont passé les menottes. «C’est toujours la même chose», a-t-il dit, le visage ensanglanté, déplorant «le comportement horrible de la police».

Des mois de manifestations

Plus tôt, les manifestants ont participé à un rassemblement pacifique dans un parc du centre de Portland, où un ensemble de groupes d’extrême gauche ou anticapitalistes proposaient des conférences et de la musique.

Portland, une ville très libérale, est depuis des mois le théâtre de manifestations dénonçant les cas d’abus de la force de policiers contre des Afro-Américains en divers endroits des Etats-Unis.

Au cours des incidents de la soirée, les policiers ont saisi des armes dont un fusil chargé, un couteau, des marteaux et des feux d’artifice utilisés comme projectiles, a tweeté le bureau du shérif. Il a signalé que des manifestants avaient lancé des bouteilles et d’autres objets sur les policiers et brisé des vitrines de magasins.

(ATS/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!