Actualisé 28.04.2017 à 10:07

BerneTentative d'incendie de la Reitschule: 4 ans de prison

Le Tribunal fédéral a rejeté son recours: le jeune homme qui avait déposé un engin explosif à la Reitschule en 2007 écope d'une peine de 4 ans de prison.

La Reitschule, à Berne

La Reitschule, à Berne

Keystone

Le jeune homme qui avait déposé un engin explosif à la Reitschule à Berne, en 2007, écope définitivement d'une peine de quatre ans de prison. Le Tribunal fédéral a rejeté son recours.

Il a confirmé sa condamnation pour tentative d'incendie intentionnel et d'emploi d'explosifs et de gaz toxiques avec dessein délictueux. Agé de 27 ans, l'homme avait été jugé en première instance devant le Tribunal pénal fédéral à Bellinzone. Le TPF avait conclu que l'implication de cet individu dans la tentative d'incendie est prouvée. Son profil ADN avait été retrouvé sur un dispositif d'allumage caché dans un sac à dos découvert près de la table de mixage lors d'un concert à la Reitschule, le centre alternatif de Berne, en août 2007.

Grosse boule de feu

Un employé du service de sécurité du festival, organisé par un mouvement antifasciste, avait déposé le sac à l'extérieur. Celui-ci contenait des bouteilles avec du liquide inflammable, en plus du dispositif d'allumage. L'objet s'était alors enflammé et avait provoqué une grosse boule de feu. Dans son arrêt diffusé vendredi, le TF admet lui aussi que les actes reprochés au jeune homme étaient intentionnels. Un drame a été évité de justesse, «par chance l'explosif ne s'est pas enclenché à l'intérieur du bâtiment», soulignent les juges de Mon Repos.

Antécédents judiciaires

En 2013, l'enquête pénale avait été classée par le Ministère public de la Confédération, qui avait jugé que les preuves n'étaient pas suffisamment claires. Sur recours des organisateurs du festival, le TFP avait annulé le non-lieu, appliquant le principe selon lequel le doute doit profiter à l'accusation.

L'auteur de la tentative d'incendie a des antécédents judiciaires. Il a déjà été condamné pour discrimination raciale, infractions à la loi sur les stupéfiants et à la loi sur les armes. Le lendemain de la tentative d'incendie, il avait salué les faits sur un site d'extrême droite. (arrêt 6B_913/2016 du 13 avril 2017) (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!