Tribunal pénal fédéral: Tentative d'incendie sous la loupe de la justice
Publié

Tribunal pénal fédéralTentative d'incendie sous la loupe de la justice

L'auteur présumé d'une tentative d'incendie, en août 2007 à la Reitschule à Berne, comparaît. En 2013, l'enquête pénale avait été classée par le Ministère public de la Confédération.

La Reitschule, à Berne.

La Reitschule, à Berne.

photo: Keystone/ARCHIVES

L'auteur présumé d'une tentative d'incendie à la Reitschule à Berne, en août 2007, comparaît mercredi et jeudi devant le Tribunal pénal fédéral (TPF) de Bellinzone.Il est accusé d'emploi délictueux d'explosif, de tentative d'incendie et de dommage à la propriété.

Un sac à dos s'était enflammé lors d'un festival de musique qui avait accueilli près de 1500 spectateurs. L'objet avait été entreposé près de la table de mixage, peu avant minuit.

Un employé du service de sécurité de la manifestation, organisée par un mouvement antifasciste, avait ensuite découvert qu'il contenait des bouteilles avec du liquide inflammable et un dispositif d'allumage. Il avait posé le tout à l'extérieur de la Reitschule avant que le sac ne prenne feu.

En 2013, l'enquête pénale avait été classée par le Ministère public de la Confédération, qui avait estimé que les preuves n'étaient pas suffisamment claires. Sur recours des organisateurs du festival, le TPF avait annulé le non-lieu en application du principe selon lequel le doute doit profiter à l'accusation.

Traces d'ADN

L'auteur présumé était tombé dans les mailles de la police après avoir fait une demande pour l'acquisition d'une arme. Sa requête avait incité les agents à procéder à une perquisition à son domicile, ce qui avait permis de constater que cet homme fréquentait des cercles d'extrême droite.

La police avait ensuite pu établir que des traces d'ADN découvertes sur le dispositif explosif concordaient avec le profil de cet individu. Ce dernier se voit reprocher d'avoir mis en péril la vie et l'intégrité corporelle de nombreuses personnes. Son procès, qui s'ouvre mercredi en fin de matinée, se poursuivra jusqu'à jeudi devant la Cour des affaires pénales du TPF. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion