Ukraine: Tentative de coup d'Etat entre séparatistes
Actualisé

UkraineTentative de coup d'Etat entre séparatistes

La «République de Lougansk», région séparatiste de l'Est de l'Ukraine, se dit victime d'un putsch fomenté par la «République de Donetsk», l'autre région prorusse.

Une colonne de véhicules militaires est arrivée à Lougansk pour soutenir les putschistes.

Une colonne de véhicules militaires est arrivée à Lougansk pour soutenir les putschistes.

Keystone/AP

Le leader de la «République de Lougansk», région séparatiste de l'Est de l'Ukraine, Igor Plotnitski, a dénoncé mercredi une tentative de coup d'Etat fomentée par son ex-ministre de l'Intérieur dont les forces contrôlent partiellement Lougansk.

«Il s'agit d'une tentative de s'emparer du pouvoir par les armes», a déclaré M. Plotnitski au cours d'une conférence de presse à Lougansk.

Le leader prorusse a indiqué qu'une colonne de véhicules militaires était arrivée dans la nuit à Lougansk pour soutenir les putschistes, sans préciser d'où elle venait. Selon des médias locaux, ces renforts militaires sont arrivés de l'autre région séparatiste prorusse, la «République de Donetsk» (DNR).

La rébellion est dirigée par l'ancien ministre de l'Intérieur Igor Kornet, démis de ses fonctions par Igor Plotnitski, mais qui a refusé son limogeage et déployé des troupes du ministère de l'Intérieur depuis mardi matin dans la ville, encerclant les bâtiments officiels. Mercredi, des journalistes de l'AFP sur place ont vu une dizaine de camions militaires circuler dans Lougansk et quatre blindés et des centaines d'hommes armés stationner au centre ville, devant le siège du gouvernement et du ministère de l'Intérieur.

Plusieurs arrestations

Igor Plotnitski semblait en difficulté mercredi soir et incapable de reprendre le contrôle des forces de l'ordre qui lui échappent 48 heures après le début de la rébellion.

Au cours de sa conférence de presse, il a reconnu que le procureur de la «République» et certains de ses adjoints avaient été arrêtés par les putschistes dans la journée.

La «République de Lougansk» (LNR) et la DNR sont deux régions prorusses qui échappent au contrôle de Kiev depuis le début de la guerre, en avril 2014, avec les forces de Kiev qui a fait plus de 10'000 morts. Kiev et les pays occidentaux accusent la Russie de soutenir militairement les séparatistes, ce que Moscou dément.

La Russie n'a pour l'instant pas réagi à la situation à Lougansk et n'a officiellement pas pris partie pour l'un ou l'autre camp. Interrogé mercredi à ce sujet, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, s'est refusé à tout commentaire.

La LNR et la DNR ont été en 2016 le théâtre de nombreux attentats, de l'assassinat de plusieurs chefs de guerre et de purges dans les instances dirigeantes. (afp)

Ton opinion