Actualisé 31.10.2013 à 10:26

Japon - nucléaireTepco dans le vert au premier semestre

Malgré les problèmes que rencontre Tepco sur le site nucléaire de Fukushima, au Japon, la compagnie a tiré son épingle du jeu durant les six premiers mois de l'année.

La compagnie gérante de la centrale accidentée de Fukushima, Tokyo Electric Power (Tepco), est revenue très nettement dans le vert à l'issue du premier semestre de l'exercice 2013/2014 avec un bénéfice net de 616 milliards de yens (5,86 milliards de francs). Celui-ci résulte surtout de l'aide exceptionnelle de l'Etat.

Le groupe a néanmoins vu son chiffre d'affaires s'élever de 11,8% sur un an et a dégagé un bénéfice d'exploitation de 167,22 milliards de yens, pour la première fois sur six mois depuis le drame du 11 mars 2011. L'an passé pour la même période, elle déplorait une perte opérationnelle de 105 milliards de yens.

Le groupe n'a pas fait de prévisions annuelles en raison d'incertitudes sur la relance d'une partie de ses réacteurs à la centrale de Kashiwazaki-Kariwa.

Au cours des six premiers mois de l'exercice débuté le 1er avril dernier, Tepco a gagné plus du fait de l'augmentation des tarifs pratiqués. Elle est ainsi parvenue a compenser les dépenses d'achat d'hydrocarbures pour les centrales thermiques, même si l'affaiblissement du yen a agi en sens contraire.

Tepco déplorait encore une perte d'exploitation de 24 milliards de yens à la fin du premier trimestre, nettement rattrapée durant le deuxième.

Situation délicate

Si ces profits sauvent la face, grâce in fine à une nouvelle injection publique indirecte de 666 milliards de yens et des ventes d'actifs, la compagnie reste dans une situation délicate.

«Nous ne sommes pas en mesure de prévoir les comptes pour l'ensemble de l'année car nous ne savons pas si nous pourrons ou non remettre en service des réacteurs de la centrale nucléaire de Kashiwazaki-Kariwa (le plus grand complexe atomique de Tepco à l'ouest du Japon)», a expliqué le groupe.

«Sans redémarrage ce sera difficile», avait reconnu il y a quelques semaine le patron de la compagnie.

Tepco souhaiterait relancer rapidement au moins deux unités de cette centrale qui en compte sept mais la compagnie doit d'abord obtenir la certification de sûreté de la part de l'Autorité de régulation nucléaire, laquelle veut avant tout que Tepco s'occupe de régler les problèmes à répétition à la centrale de Fukushima.

Site ravagé

Les équipes de Tepco sont en effet confrontées à une situation extrêmement difficile sur le site ravagé où les pépins sont quasi quotidiens et où les travaux de démantèlement vont durer plusieurs décennies.

Incapable de faire face seule non seulement au coût exorbitant des travaux mais aussi aux dédommagements de plus d'un million de personnes affectées par le drame nucléaire survenu après le passage du tsunami du 11 mars 2011, la compagnie Tepco reçoit régulièrement de l'argent de la part d'un fonds de soutien financé par l'Etat et toutes les compagnies d'électricité. Le total des sommes accordées à ce jour s'élève déjà à environ 3800 milliards de yens.

L'Etat a aussi décidé de financer des dispositifs nouveaux pour venir à bout de la kyrielle d'avaries relatives à l'eau radioactive qui a envahi le site et menace la nature environnante. (ats/afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!