«ça va fonctionner» - Terrasses, cinémas, fitness: la Suisse lache du lest et rouvre dès lundi

Publié

«ça va fonctionner»Terrasses, cinémas, fitness: la Suisse lâche du lest et rouvre dès lundi

Le Conseil fédéral autorise toute une série de réouvertures, sous condition de stricts plans de protection. À la population, désormais, de respecter les règles.

par
Yannick Weber
Christine Talos

Les décisions en bref

  • Les terrasses des bars et restaurants pourront ouvrir jusqu’à 23h, avec au maximum 4 convives par table, dont les données seront enregistrées

  • Les cinémas et théâtres pourront accueillir au maximum 50 personnes par salle, séparées par un siège, mais boissons et nourriture seront interdites

  • À l’extérieur, un maximum de 100 spectateurs sera autorisé pour les événements sportifs ou culturels

  • Les fitness peuvent rouvrir, suivant toujours un plan de protection strict

  • L’enseignement en présentiel dans les hautes écoles est autorisé, avec au maximum 50 participants par salle et un tiers de la capacité au plus

«Le Conseil fédéral estime qu’une prise de risque est possible.» Alain Berset, qui s’est présenté seul face à la presse, a insisté sur le risque que le gouvernement a pris ce mercredi, mais il s’est montré optimiste. «On ne parle pas assez souvent de l’écrasante majorité des gens qui respectent les règles et qui font attention», a-t-il dit. Et c’est entre les mains de ceux-ci que le Conseil fédéral place sa confiance.

Une question de confiance

«Ces ouvertures ne sont pas du tout un signal pour se relâcher. Au contraire, on peut aller de l’avant parce que les mesures sont bien respectées», a averti le ministre. Tous les secteurs concernés par ces assouplissements sont invités à faire respecter scrupuleusement les stricts plans de protection qui accompagnent les ouvertures. Distances entre les tables des terrasses, sièges vides entre les spectateurs des cinémas, périmètre perso dans les fitness: les règles seront précises.

Si tout le monde fait avec, ça va fonctionner

Alain Berset, conseiller fédéral.

L’annonce aura pu surprendre, car quatre des cinq critères épidémiologiques observés par le Conseil fédéral ne sont pas respectés et les contaminations continuent à augmenter. «Mais pour la plupart des critères, on est tout près du but. Et celui, crucial, du nombre de personnes en soins intensifs, est rempli. On peut donc envisager de faire ce pas», a rappelé Alain Berset.

Une consultation des cantons n’a pas été jugée nécessaire, puisque celle-ci a déjà eu lieu sur ce paquet de mesures au mois de mars. Tous les cantons s’étaient alors déclarés favorables.

Enfin, ces ouvertures sont rendues possibles, pour le Conseil fédéral, grâce à «la vaccination qui progresse bien». Comme l’a noté le conseiller fédéral, «les cantons sont désormais livrés en grande quantité» et les groupes appelés à s’inscrire à des rendez-vous s’élargissent au fur et à mesure des livraisons.

Ton opinion

900 commentaires