Actualisé 13.08.2019 à 17:25

Vevey (VD)

Terrasses de la Confrérie définitivement fermées

La Ville n'a pas trouvé d'accord avec ses commerçants et restaurateurs pour l'occupation de l'espace éphémère avant sa destruction.

de
ywe
Les terrasses, sur trois niveau, étaient adorées par certains, mais ont aussi subi leur lot de critiques.

Les terrasses, sur trois niveau, étaient adorées par certains, mais ont aussi subi leur lot de critiques.

ywe

Les Terrasses de la Confrérie, accolées à l'arène de la Fête des vignerons, ont abreuvé les gosiers des visiteurs depuis la fin du mois de mai et la licence d'exploitation courait jusqu'à ce mardi. Son avenir était incertain jusqu'à sa destruction en novembre, mais le suspense n'aura pas duré: elles seront définitivement fermées. «La Télé» annonce mardi que la Municipalité et l'Association des commerçants veveysans ne sont pas parvenues à un accord pour poursuivre jusqu'à mi-septembre l'utilisation de l'espace, sous forme de bar ou à travers des animations.

Car, même après la fin de la Fête, certains auraient bien imaginé poursuivre l'aventure avant le démontage. Une demande de prolongation a ainsi été adressée à la Municipalité vendredi dernier. L'idée était de permettre à des cafetiers-restaurateurs de Vevey de reprendre l'exploitation des infrastructures, mises à disposition par les organisateurs de la Fête des vignerons. La Ville a refusé, comme le relevait «24 heures» dimanche, arguant que cette autorisation ne serait pas équitable vis-à-vis des autres caveaux et bars temporaires, d'ailleurs en grande partie déjà vidés ou démontés dès lundi soir.

Aucun consensus trouvé

Une autre idée avait été avancée par la suite. Cette fois, c'est l'Association des commerçants de Vevey (ACV) qui a souhaité proposer un concept d'animations. Or, selon «La Télé», la réunion ce mardi entre la Municipalité, l'ACV et les organisateurs de la Fête n'a pas abouti à un consensus.

Les Terrasses de la Confrérie auront fait parler d'elles dès leur création. Adorées par certains, qui se sont empressés de faire part de leur déception à l'annonce de la nouvelle ce mardi soir, elles étaient aussi décriées par d'autres, qui estiment que la décision de la Municipalité est un coup de pouce donné aux bars de la ville, qui voient ainsi disparaître un concurrent.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!