Royaume-Uni: Tesco: trois anciens responsables inculpés
Actualisé

Royaume-UniTesco: trois anciens responsables inculpés

Ils sont suspectés dans un scandale de fraude comptable portant sur 263 millions de livres.

Le groupe a découvert en 2014 que ses bénéfices avaient été surestimés.

Le groupe a découvert en 2014 que ses bénéfices avaient été surestimés.

photo: Keystone

Trois anciens responsables du groupe britannique de distribution Tesco ont été inculpés dans une retentissante affaire de fraude comptable, a annoncé vendredi l'organisme chargé de lutter contre la grande délinquance financière, le Serious Fraud Office (SFO).

Le SFO avait ouvert une enquête pénale sur Tesco, au centre d'un scandale après que le groupe a découvert en 2014 que ses bénéfices avaient été surestimés.

Une erreur comptable a en effet conduit à une surestimation de ses bénéfices de 263 millions de livres (soit 311 millions d'euros aux cours actuels).

L'enquête se poursuit

Dans un communiqué, le SFO annonce avoir finalement inculpé trois ex-dirigeants de Tesco, pour deux chefs d'accusation, fraude par abus de position et faux en écritures comptables, durant une période comprise entre février et septembre 2014.

Ils comparaîtront devant le tribunal le 22 septembre prochain et risquent jusqu'à dix ans d'emprisonnement pour le premier chef d'accusation et sept ans pour le second.

Il s'agit de Carl Rogberg, ancien directeur financier pour le Royaume-Uni, Christopher Bush, ancien directeur opérationnel et John Scouler, ancien directeur commercial.

Le SFO a en outre précisé que son enquête dans cette affaire se poursuivait.

«Nous prenons note de la décision du SFO de poursuivre nos anciens collaborateurs» et du fait que «l'enquête se poursuit», a réagi Tesco dans un communiqué, ajoutant qu'il collaborait avec le SFO.

Le président avait pris la porte

«Ces deux dernières années, Tesco a connu d'importants changements mais compte tenu de la procédure légale en cours, nous ne pouvons pas faire davantage de commentaires à ce stade», explique le groupe.

Cette affaire a conduit à la démission du président de Tesco de l'époque, Richard Broadbent, ainsi qu'à la suspension de plusieurs cadres dirigeants de l'entreprise.

Le groupe mène actuellement une restructuration pour redevenir rentable et retrouver les faveurs des investisseurs, avec des fermetures de magasins au Royaume-Uni, une refonte de ses rapports avec les fournisseurs et une priorité affichée donnée au client. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion