15.06.2020 à 11:27

TAUX DE PÉNÉTRATIONTesla rafle tout chez les Allemands

Les chiffres internes à Tesla montrent qu’en Europe, un nombre considérable de conducteurs de voitures allemandes de segment inférieur passent désormais au best-seller électrique de la marque: la Model 3. La plupart d’entre eux conduisaient une Volkswagen Golf auparavant.

de
Dieter Liechti
15.6.2020
La Model 3 de Tesla donne du fil à retordre aux constructeurs allemands. Nombreux sont les conducteurs de Volkswagen Golf qui passent désormais à la marque électrique américaine.

La Model 3 de Tesla donne du fil à retordre aux constructeurs allemands. Nombreux sont les conducteurs de Volkswagen Golf qui passent désormais à la marque électrique américaine.

Tesla
Les ventes de la nouvelle génération de Golf, lancée sur le marché en pleine crise du coronavirus, ont du mal à démarrer.

Les ventes de la nouvelle génération de Golf, lancée sur le marché en pleine crise du coronavirus, ont du mal à démarrer.

Volkswagen

Il y a encore deux ans, on aurait ri à l’idée de penser qu’une Tesla pouvait talonner la Volkswagen Golf en termes de chiffres de ventes. Et pourtant, avec sa Model 3, Tesla a réalisé ce que l’industrie automobile européenne n’a pas réussi à faire, à savoir démocratiser l’électromobilité. Fin 2019, la Model 3 triomphait en quatrième position du classement des ventes en Suisse, avec 5028 véhicules immatriculés, juste derrière la Golf, best-seller de plusieurs décennies (6596 véhicules), qui a dû céder sa place au Tiguan (7018 exemplaires écoulés) et à la Skoda Octavia ( 9280 véhicules vendus).

Fin mai, la Model 3 de Tesla a dépassé la Golf. Avec 1235 immatriculations, le constructeur américain occupe désormais la cinquième place du classement, selon les statistiques d’Auto Suisse. La Golf de Volkswagen, dont la huitième génération a été lancée en pleine crise du coronavirus, arrive tout juste à se maintenir dans le Top 10, avec 1092 véhicules écoulés.

De la Golf à la Model 3

Jusqu’à présent, personne n’avait dressé un lien direct entre le succès de la Model 3 de Tesla et la baisse des ventes de la Volkswagen Golf. Or, d’après les documents internes de Tesla en notre possession, il semblerait que la Model 3 ferait avant tout du tort aux constructeurs allemands et ce, tant au niveau européen qu’en Suisse, où les conducteurs de Golf se tournent désormais vers le modèle électrique du fabricant américain.

Cela a de quoi surprendre. Car, si la nouvelle Golf 8 démarre au prix de 29’450 francs, la Model 3, disponible à partir de 44’990 francs, est au moins 15’000 francs plus chère. Tesla part du principe que les clients ne se laissent plus influencer par un faible prix de départ, mais incluent désormais l’intégralité des coûts d’entretien dans leurs critères d’achats. En ce qui concerne la Model 3 à autonomie standard, le constructeur américain estime à 10’800 francs les économies réalisées sur la seule consommation de carburant pour une distance de 75’000 kilomètres parcourue en cinq ans. Par ailleurs, les voitures électriques peuvent surtout marquer des points grâce à des coûts d’entretien considérablement réduits (pas de vidange d’huile, pas d’usure du pot d’échappement, une durée de vie des freins nettement plus longue). Évidemment, Tesla part également du principe qu’au cours des deux dernières années, les clients ont de plus en plus intégré les aspects environnementaux dans leurs critères d’achats.

En Suisse, la VW Golf est suivie, des places deux à cinq, par la BMW Série 1 (à partir de 31’800 francs), la BMW Série 3 (à partir de 44’900 francs), la Renault Zoe, qui est par ailleurs la seule voiture électrique (à partir de 24’800 francs) et l’Audi A3 (à partir de 34’720 francs). Au niveau des statistiques européennes, la Golf arrive également en tête des ventes, suivie exclusivement par les Allemandes BMW Série 3, Audi A3, BMW Série 5 et Audi A5.

Progression vers une gamme de prix plus élevée

Ceux qui pensaient que les conducteurs européens de la Model 3 de Tesla sont en grande majorité passés d’autres voitures électriques ou hybrides à la berline américaine se sont donc trompés. La plupart des clients conduisaient auparavant une voiture à moteur à combustion. «Seuls trois conducteurs du Top 20 des véhicules d’échange conduisaient déjà une électrique auparavant», nous apprend Tesla. Et la tendance se confirme également en ce qui concerne le prix d’achat. D’après les chiffres communiqués par Tesla, près de la moitié des nouveaux clients des 20 premiers véhicules d’échange (chiffres de février 2019 à février 2020) dépensent considérablement plus pour une Model 3 qu’ils ne l’avaient fait lors de l’acquisition de leur précédent véhicule.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!