Actualisé 01.09.2018 à 11:32

Royaume-Uni

Tess Holliday en Une: ça ne plaît pas à tout le monde

Le choix de l'édition britannique de «Cosmopolitan» de faire sa couverture avec le mannequin grande taille a irrité l'animateur Piers Morgan.

de
jfa
1 / 11
Le 29 août 2018, Tess Holliday a partagé la Une de «Cosmopolitan UK» avec ses followers. «Pfiou, je suis littéralement une Cosmo Girl! Je n'arrive pas à croire que je dis ça! Merci «Cosmopolitan UK» pour cette incroyable opportunité», a-t-elle écrit.

Le 29 août 2018, Tess Holliday a partagé la Une de «Cosmopolitan UK» avec ses followers. «Pfiou, je suis littéralement une Cosmo Girl! Je n'arrive pas à croire que je dis ça! Merci «Cosmopolitan UK» pour cette incroyable opportunité», a-t-elle écrit.

Instagram
Le mannequin grande taille, maman de deux garçons, est ravie d'apparaître en Une du magazine.

Le mannequin grande taille, maman de deux garçons, est ravie d'apparaître en Une du magazine.

Instagram
Elle n'a aucun problème avec son corps et le dévoile régulièrement sur les réseaux sociaux.

Elle n'a aucun problème avec son corps et le dévoile régulièrement sur les réseaux sociaux.

Instagram

Le 29 août 2018, quand elle a partagé la Une de «Cosmopolitan» sur Twitter, Tess Holliday était folle de joie. «Pfiou, je suis littéralement une Cosmo Girl! Je n'arrive pas à croire que je dis ça! Merci «Cosmopolitan UK» pour cette incroyable opportunité», avait-elle écrit, tout à son bonheur.

Seulement, la satisfaction du mannequin grande taille de 33 ans et la Une du magazine n'ont pas plu à tout le monde, à commencer par Piers Morgan. Le journaliste et animateur britannique a fait part de sa colère sur Instagram après avoir découvert la photo de Tess.

«Alors que la Grande-Bretagne se bat contre une crise de l'obésité qui ne fait qu'empirer, voici la nouvelle couverture de «Cosmo». Apparemment, nous sommes supposés voir ça comme un «immense pas vers l'acceptation des corps». Que des balivernes. Cette Une est aussi dangereuse et malavisée que de mettre en avant les mannequins qui font une taille 0», a écrit Piers, très remonté.

La réponse de la principale concernée ne s'est pas fait attendre et, comme il était écrit sur la couverture du magazine, elle veut que ses détracteurs «embrassent son cul»: «A tous ceux qui pensent que je suis un poids pour le système de santé britannique, je suis Américaine, donc vous n'avez pas à vous inquiéter pour mon gros cul. Inquiétez-vous pour les horribles gens que vous êtes qui se plaignent que ma personne en Une d'une magazine ait un impact sur leur vie d'esprits étroits.»

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!