«Têtes de nègres» sur le site du Parti de la liberté
Actualisé

«Têtes de nègres» sur le site du Parti de la liberté

Le président du Parti de la liberté, Jürg Scherrer, ne sera pas poursuivi dans l'affaire des «têtes de nègre» apparues sur le site Internet de son parti.

La justice a estimé que le chef de la police biennoise n'était pas au courant de la publication de ces images.

«Cette décision est inadmissible», a dénoncé jeudi le conseiller de ville Ricardo Lumengo, confirmant une information parue dans le Bieler Tagblatt. Avec d'autres personnes, ce juriste avait déposé l'année dernière une plainte contre le chef de la police biennoise pour violation de la norme pénale contre le racisme.

Le juge d'instruction et le procureur ont estimé que M. Scherrer n'était pas responsable de la présence des «têtes de nègre» sur le site du Parti de la liberté (PdL) et qu'il n'était pas au courant, a expliqué le conseiller de ville socialiste. Le webmaster du site a reconnu avoir agi sans l'autorisation de M. Scherrer.

Cour suprême

La procédure ne s'arrête pas pour autant. Le plaignant a déposé un recours contre la décision du service de juges d'instruction de l'Emmental-Oberaargau auprès de la Cour suprême. «Il faut utiliser tous les moyens juridiques et politiques», a ajouté M. Lumengo. (ats)

Ton opinion