Votations fédérales du 8 mars: Texte sur les familles: les résultats par canton

Actualisé

Votations fédérales du 8 marsTexte sur les familles: les résultats par canton

Le peuple suisse est amené à se prononcer ce dimanche sur l'initiative PDC «Aider les familles!» qui demande notamment l'exonération fiscale des allocations pour enfants.

par
dmz/ofu/ats

A Berne, tout le monde est d'accord de soutenir les familles. Malgré cela, le texte PDC «Aider les familles!», qui demande d'exonérer fiscalement les allocations pour enfants et les allocations de formation, est rejeté par tous les autres grands partis suisses, à part l'UDC. Ce sera néanmoins au peuple de trancher ce dimanche 8 mars.

Selon les chiffres de la formation démocrate-chrétienne, qui lance l'initiative, trois quarts des enfants vivent dans des familles avec un revenu inférieur à 100'000 fr. par an. Ne plus payer d'impôts sur les allocations familiales serait donc un bol d'air bienvenu

pour 1 million de familles avec enfant sur le 1,15 million que

compte le pays. Car, sur les 5 milliards distribués chaque année par les cantons, 1 milliard retourne à l'Etat.

Une «duperie», selon le PS

Parmi les opposants, on retrouve la Confédération, les cantons et les communes. Les pertes fiscales sont en effet estimées à 200 millions pour la première et à quelque 760 millions pour les deux autres. La Conférence des directeurs cantonaux des finances a jugé la réforme trop coûteuse pour les collectivités publiques. Selon elle, la politique familiale actuelle «tient suffisamment compte des charges fiscales qui pèsent sur les familles» avec des allègements estimés à plus de 2 milliards sur l'impôt communal et cantonal et à 900 millions sur l'impôt fédéral. Autre argument,

avancé notamment par le PS: la mesure ne profiterait qu'aux plus aisés. L'initiative du PDC est présentée par les socialistes comme une «duperie», car les familles les plus précaires, non soumises à l'impôt fédéral, n'en profiteraient pas, «alors que ce sont elles qui en ont le plus besoin».

Selon la troisième vague de notre sondage sur les votations fédérales, le texte du PDC ne convainc désormais plus que 39% des interrogés. Le 26 janvier, 53% des sondés avaient encore affirmé vouloir glisser un «oui» dans l'urne. En ce qui concerne les opposants au texte, ils étaient 42% lors de la première vague. Ils sont désormais 59% à dire «non» à l'initiative, qui demande l'exonération fiscale des allocations pour enfants et de celles octroyées pour la formation professionnelle.

Ton opinion