Actualisé 21.02.2019 à 18:02

Transport ferroviaire

TGV Lyria: le Conseil fédéral interpellé

La Conseillère nationale Rebecca Ruiz déposera quatre questions sur les liaisons à grande vitesse avec la France à la session de mars.

de
Frédéric Nejad Toulami

«Je déposerai quatre questions au Conseil fédéral le lundi 4 mars, à l'ouverture de la session parlementaire.» Conseillère nationale vaudoise, Rebecca Ruiz ne se contente pas des réponses de la société Lyria sur la suppression d'une desserte TGV aller-retour entre Lausanne et Paris par Vallorbe. À l'aune d'une convention franco-­suisse entrée en vigueur en 2003, et des millions investis par la Confédération pour le raccordement aux lignes à grande vitesse, elle souhaite que le gouvernement fédéral prenne notamment position sur le transfert d'une desserte TGV par Genève, à la place de l'arc jurassien.

«Le Conseil fédéral estime-t-il que la substitution d'un trajet Lausanne – Paris via Vallorbe par un trajet Lausanne – Paris via Genève est pertinente au vu des investissements consentis sur

la ligne de Vallorbe ?» sera une des questions déposées le premier jour de session du Conseil national, ainsi que «Comment le Conseil fédéral évalue-t-il l'attractivité des offres Lyria pour Paris, par rapport au déplacement en avion? Par ailleurs, ne paraît-il pas absurde de supprimer la desserte de Marseille à l'exception de l'été à l'heure où il s'agit d'encourager les déplacements en train plutôt que par avion? » Le Conseil fédéral aura une semaine pour lui répondre.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!