NBA: Thabo Sefolosha conteste les chefs d'accusation
Actualisé

NBAThabo Sefolosha conteste les chefs d'accusation

Le basketteur a été remis en liberté dans la journée de mercredi. Selon son avocat, il n'aurait «jamais dû être arrêté».

par
tim

Arrêté tôt mercredi matin pour obstruction à la justice, Thabo Sefolosha a été remis en liberté un peu plus tard dans la journée (jeudi en Suisse). Le Vaudois et son coéquipier Pero Antic ont décidé de contester les chefs d'accusation retenus contre eux.

Selon son avocat Alex Spiro, Thabo Sefolosha et Pero Antic «n'auraient jamais dû être arrêtés». Les deux joueurs d'Atlanta se trouvaient dans un night club à Manhattan lorsque le joueur d'Indiana Chris Copeland et une amie ont été poignardés lors d'une rixe à 4h du matin. Ils n'ont bien sûr pas joué le soir avec Atlanta, qui a gagné 114-111 face à Brooklyn.

Thabo Sefolosha et Pero Antic ont publié un communiqué pour s'excuser de l'embarras qu'ils ont pu causer à leur famille et à leurs coéquipiers. Les deux hommes devront se présenter à nouveau devant la cour le 18 juin. Thabo Sefolosha est accusé d'obstruction à l'administration gouvernementale, de résistance à une arrestation et de trouble à l'ordre public.

Selon le rapport de police, les officiers auraient demandé à six reprises à Sefolosha et Antic de quitter les lieux. Les deux hommes se seraient simplement déplacés de quelques mètres, et le Vaudois aurait alors eu un comportement agressif envers les forces de l'ordre. Quatre hommes ont dû intervenir pour parvenir à le menotter, selon l'officier Johnpaul Giancona, cité par «The Atlanta Journal Constitution».

Selon le coach des Hawks Mike Budenholzer, Thabo Sefolosha devra par ailleurs passer une radio pour vérifier l'état de sa cheville. L'arrière de 30 ans boitait en effet lors de son audience au tribunal.

Ton opinion