Basketball: Thabo Sefolosha ne rejoindra pas la Suisse
Actualisé

BasketballThabo Sefolosha ne rejoindra pas la Suisse

La victoire de la sélection nationale face à la Russie, dimanche, n'y a rien changé. Le 1er Suisse de NBA ne jouera pas cette saison avec la troupe de Petar Aleksic.

par
Grégory Beaud
Thabo Sefolosha ne portera pas le maillot suisse cette année encore.

Thabo Sefolosha ne portera pas le maillot suisse cette année encore.

Avant la décision définitive tombée lundi, l'équipe nationale avait donné un ultimatum à son leader: il jouerait soit les 3 derniers matches de la campagne qualificative, soit aucun. Ce sera donc aucun. «Je comprends sa position et je ne peux pas la juger, mais je suis déçu», a confirmé le président de Swiss Basketball, Giancarlo Sergi.

Le dirigeant s'explique: «Son club, Atlanta, n'était pas forcément chaud à l'idée de voir son nouveau joueur disputer des matches durant l'été. Je peine à le comprendre, car les 3 ou 4 parties de ces qualifications ne représentent que 2 semaines de NBA.» Giancarlo Sergi regrette-t-il l'ultimatum imposé à Sefolosha? «Pas du tout. Il ne voulait venir que pour un match et ce n'était pas acceptable. On ne peut pas jouer avec un fantôme.»

Le joueur, lui, précise: «Le match en Suisse aurait été possible. Mais je ne me sens pas prêt à effectuer les trajets en Italie et en Russie. J'ai déjà multiplié les voyages aux Etats-Unis pour mon contrat.»

Pourtant le sélectionneur, Petar Aleksic, est un rêveur et il l'a démontré: il était peut-être le seul à croire que la Suisse pouvait dompter la Russie. Au lendemain de cet exploit, le coach a une autre lubie: faire venir Thabo Sefolosha coûte que coûte. «Demain, je m'attends à le voir débarquer à l'entraînement de 18h.» Il s'esclaffe. Difficile, donc, de juger de son degré de sérieux. Aleksic précise: «C'est le meilleur joueur suisse de l'histoire. Je serais fou de ne pas le vouloir dans mon vestiaire.» Dimanche, la Suisse se rendra en Italie pour grappiller un nouveau succès, sans son leader. A moins que le rêve d'Aleksic ne se réalise.

La porte ne sera jamais fermée

Cette nouvelle absence de Sefolosha ne semble pas entraver une collaboration future. «Nous avons eu de bons contacts avec Petar Aleksic», a confirmé linternational. Après une longue saison à Oklahoma City, il espère vivre une bonne année à Atlanta et nexclut pas un retour sous le maillot à croix blanche: «De voir la victoire contre la Russie solidifie mon envie de jouer avec la Suisse. Je constate quil y a quelque chose de beau à faire.»

Cest aux joueurs de prendre la décision

Cet été, la question de la disponibilité des stars de NBA a tenu le devant de la scène. Selon laccord entre le championnat américain et la fédération internationale, seuls les joueurs ont le droit de renoncer à une sélection. Les clubs peuvent sopposer en cas dennuis de santé. Ainsi, San Antonio a invité Ginobili à ne pas revêtir le maillot argentin en raison dune gêne persistante. Dans le cas Sefolosha, Atlanta ne pouvait que donner un avis au joueur, qui a ensuite pris sa décision «comme un grand».

Ton opinion