Thaksin Shinawatra de retour en tant que «simple citoyen»
Actualisé

Thaksin Shinawatra de retour en tant que «simple citoyen»

HONG KONG - L'ancien Premier ministre thaïlandais en exil Thaksin Shinawatra a déclaré mardi qu'il allait «étudier les options» d'un éventuel retour dans son pays à partir de février.

Balayé par un coup d'Etat militaire à l'automne 2006, l'ancien homme fort de Bangkok est pressenti pour effectuer son retour sur la scène politique thaïlandaise après la large victoire remportée dimanche par ses partisans lors des élections législatives.

«Je voudrais féliciter le peuple thaïlandais qui permet à la démocratie de faire son retour en Thaïlande», a-t-il dit à l'occasion d'une conférence de presse organisée à Hong Kong, ajoutant que cette élection allait marquer «le début d'efforts de réconciliation entre tous les partis» politiques.

«Je souhaite vraiment revenir en tant que simple citoyen. «, a-t-il ajouté, précisant qu'il en avait assez de la politique.

Ses partisans du Parti du pouvoir populaire (PPP) ont axé leur campagne électorale sur le retour du leader populiste, très apprécié dans les zones rurales du pays.

M. Thaksin a expliqué qu'il envisagerait l'option d'un retour entre la mi-février et avril, époque où le prochain gouvernement devrait être formé. «Il faut que j'attende que la situation en Thaïlande soit sans danger», a-t-il prévenu, mettant en avant sa sécurité personnelle et celle de ses proches.

«La première de mes priorités est de ne pas me retrouver au centre d'un conflit», a-t-il ajouté, exhortant ses anciens rivaux à faire table rase des querelles du passé.

«J'invite tous les partis à oublier le passé et à se réjouir du futur lumineux et prospère de la Thaïlande.»

Au sujet de la rumeur d'une nouvelle intervention militaire, M. Thaksin a joué la carte de l'apaisement et de la réconciliation nationale.

«Je suis persuadé que ceux qui m'ont chassé ne seront pas impliqués dans une nouvelle intervention. Nous sommes tous thaïlandais. Nous nous connaissons bien. Je leur ai même envoyé un message leur disant que je voulais jouer au golf avec eux dès mon retour», a-t-il dit.

Interrogé sur l'éventuel rôle politique qu'il pourrait jouer dans un futur proche, l'intéressé a répondu qu'il ne se priverait pas de faire bénéficier ses proches de son expérience.

«S'ils me demandent mon opinion et mes idées, je leur donnerai», a-t-il dit, laissant planer un doute sur cette éventuelle fonction de conseiller spécial.

Depuis sa mise à l'écart du pouvoir, l'ancien Premier ministre a élu domicile principalement en Grande-Bretagne, à Londres. Accusé de crimes liés à des pratiques de corruption, M. Thaksin n'a officiellement plus le droit d'exercer de fonction politique dans son pays.

Soucieux de défendre son intégrité, l'ancien édile continue de nier les faits qui lui sont reprochés, les mêmes qui avaient poussé l'armée à le renverser il y a plus d'un an.

«Je suis certain de pouvoir prouver mon innocence et démontrer que les charges retenues contre moi sont vides», a-t-il dit.

«Je suis reconnaissant envers les Thaïlandais qui ont toujours cru en moi et qui souhaitent le retour de mes idées politiques», a ajouté M. Thaksin».

L'ancien Premier ministre a confié qu'il s'apprêtait à rejoindre Manchester pour voir évoluer son club de football acheté récemment à prix d'or -Manchester City-, avant de revenir à Hong Kong.

(ap)

Ton opinion