DVD/Blu-ray: The Asylum, le studio qui dévore les blockbusters

Actualisé

DVD/Blu-rayThe Asylum, le studio qui dévore les blockbusters

En quinze ans, le studio Asylum est passé maître dans l'art de recycler les blockbusters en mockbusters.

par
Catherine Magnin

Fondé en 1997 notamment par David Rimawi, un ancien cadre des studios de production australiens Village Roadshow, The Asylum a fait parler de lui récemment pour avoir produit «Sharknado», un film qui a créé le buzz sur internet avant et après sa diffusion sur Syfy. Mais The Asylum n'en est pas à son coup d'essai. Sa spécialité? Des films de série B (pour les meilleurs) ou Z (pour les pires), produit pour trois francs six sous (moins d'un million de dollars, selon un chiffre articulé par The Guardian), et qui s'inspirent directement de blockbusters. On appelle ça des mockbusters, et ça fait souvent le bonheur des amateurs de nanars.

Plus c'est gros, plus c'est beau

Pour avoir une idée de ce qu'est un mockbuster, rien de mieux que de visionner celui qu'Asylum a tiré de «Piranha 3D» d'Alexandre Aja. «Mega Piranha», que ça s'appelle, et en voici la bande annonce:

Ou encore «Le seigneur du monde perdu», vaguement inspiré de «King Kong»:

Ou «Snakes on the train», sur le modèle de «Des serpents dans l'avion»:

L'art de la confusion

Avec ce titre apparaît aussi une constante des studios Asylum: la similitude des titres de leurs films, qui entretiennent la confusion avec les originaux. Plusieurs consommateurs s'en sont d'ailleurs mordu les doigts, qui pensaient acheter l'original («Transformers», par exemple) et se retrouver à mater dans leur salon le mockbuster «Transmorphers»:

Les majors hollywoodiennes réagissent en général mollement à cette mini-concurrence qui, finalement, fait de la publicité indirecte pour leurs propres blockbusters (et tant pis pour ceux qui ne savent pas lire les jaquettes de DVD...). Mais la Warner, elle, a remporté le procès intenté à Asylum qui comptait commercialiser «Age of the Hobbits», très lointainement tiré du «Hobbit, un voyage inattendu». Warner en a même profiter pour déposer le mot «Hobbit», de sorte qu'aucun titre de film ne peut l'utiliser sans son autorisation. Asylum, lui, a changé le titre de son mockbuster en «Clash of the Empire»:

Réactivité optimale

Ce qui fait aussi le succès de The Asylum, c'est sa vitesse de réaction. Ne trouve-t-on pas déjà sur le marché les mockbusters de «After Earth», le film de M. Night Shyamalan sorti aux Etats-Unis le 31 mai dernier, ou encore celui de «Pacific Rim», sorti le 12 juillet? Le premier s'intitule «AE Apocalypse Earth», le second «Atlantic Rim»! En voici les bandes annonces:

Fort d'un catalogue d'environ 200 titres, The Asylum n'a donc pas fini de faire parler de lui...

Ton opinion