Anahy, candidate romande: «The Voice peut ouvrir beaucoup de portes»
Actualisé

Anahy, candidate romande«The Voice peut ouvrir beaucoup de portes»

Trois Suissesses vont tenter leur chance au cours des auditions à l'aveugle qui seront diffusées ce samedi 13 février. Présentations.

par
mja
Anahy n'a pas de coach favori.

Anahy n'a pas de coach favori.

photo: Kein Anbieter/Patric Carpentier/ Shine/tf1/ Bureau233

C'est ce samedi 13 février, à 20h55 sur TF1, que les téléspectateurs vont découvrir les premiers candidats suisses de l'émission. Elles seront trois filles à tenter de convaincre les coaches de se retourner. Anahy, une Genevoise de 25 ans, sera l'une d'entre elles.

«Comment avez-vous atterri dans «The Voice»?

J'ai tenté la version française de ce télécrochet, parce qu'elle peut ouvrir beaucoup de portes, contrairement à la version suisse. Les coaches ont notamment davantage d'expérience. C'était la première fois que je passais le casting de cette émission. J'avais déjà postulé pour «Nouvelle Star» en 2008. J'avais obtenu quatre «oui» de la part du jury, mais ayant déjà enregistré un album, je n'avais pas eu le droit de continuer.

Avez-vous un chouchou parmi les quatre coaches, à savoir Mika, Garou, Zazie et Florent Pagny?

Non, pas vraiment. Ils ont tous leur univers, leurs expériences. Si je dois en choisir un, je vais y aller au feeling, en fonction des choses qu'ils me disent.

Comment vous sentez-vous quelques minutes avant de commencer à chanter?

Les dix minutes avant le début de la chanson exigent une concentration extrême. On a l'impression que le temps s'arrête. Il ne faut pas se poser trop de questions, sinon on va en faire trop une fois sur scène.

Quel parcours d'ancien candidat de «The Voice» vous fait envie?

Je pense que nous voulons tous la réussite de Kendji, Fréro Delavega ou Louane, mais personnellement, je n'envie pas une de leur carrière en particulier. Chacun a son propre style, et il faut avancer en y restant fidèle.

Demain vendredi, découvrez le portrait de la 2e Suissesse, Emilie.

Ton opinion