Massacre à «Charlie Hebdo»: Théories du complot et images truquées à la pelle
Actualisé

Massacre à «Charlie Hebdo»Théories du complot et images truquées à la pelle

La Police nationale a dû intervenir sur Twitter pour demander aux internautes de cesser de diffuser des informations farfelues qui perturbent son travail.

par
joc
1 / 293
05.01.2017 De courtes et sobres hommages, avec dépôts de gerbes et minutes de silence, ont eu lieu jeudi à Paris en mémoire des victimes des attentats de janvier 2015 contre l'hebdomadaire «Charlie Hebdo»...

05.01.2017 De courtes et sobres hommages, avec dépôts de gerbes et minutes de silence, ont eu lieu jeudi à Paris en mémoire des victimes des attentats de janvier 2015 contre l'hebdomadaire «Charlie Hebdo»...

AFP/Eric Feferberg
...et le magasin Hyper Cacher, qui avaient fait 17 morts.

...et le magasin Hyper Cacher, qui avaient fait 17 morts.

AFP/Eric Feferberg
27.08.2016 Le beau-frère de l'un des auteurs de l'attaque contre Charlie Hebdo a été mis en examen pour «association de malfaiteurs terroriste en vue de préparation d'actes de terrorisme».

27.08.2016 Le beau-frère de l'un des auteurs de l'attaque contre Charlie Hebdo a été mis en examen pour «association de malfaiteurs terroriste en vue de préparation d'actes de terrorisme».

Depuis le massacre perpétré mercredi matin à Charlie Hebdo et les événements qui ont suivi, les réseaux sociaux débordent de rumeurs, d'images détournées et autres théories du complot. Comme le relate France Info, la Police nationale a été contrainte d'intervenir sur Twitter, demandant aux internautes de cesser de «perturber le travail des policiers enquêteurs en diffusant de fausses informations ou rumeurs».

Des adeptes des théories du complot affirment notamment que l'attentat contre «Charlie Hebdo» n'est qu'une grosse manipulation. Parmi les arguments avancés par ces internautes, il y a la couleur des rétroviseurs de la Citroën noire utilisée par les terroristes. En s'appuyant sur des captures d'écran, les conspirationnistes démontrent que la voiture arrêtée devant les locaux du journal sont blancs, alors qu'ils sont noirs sur les images de l'auto abandonnée plus tard dans les rues de Paris. Un zoom sur la seconde photo permet cependant de constater que la couleur des rétroviseurs est bel et bien la même.

Certains, comme le relève «L'Express», affirment par ailleurs que le policier abattu par un terroriste alors qu'il était au sol n'est pas mort. On ne verrait en effet «pas de sang» sur la vidéo qui montre son exécution et le «recul du corps du policier suite à l'impact de la balle» ne serait «pas suffisamment visible». De quoi permettre aux conspirationnistes de remettre en doute le véritable sort de l'agent des forces de l'ordre. Les plus sceptiques ont également du mal à croire que l'un des assaillants ait pu laisser sa carte d'identité dans la voiture abandonnée. La preuve que l'attaque est un «coup monté», selon eux. Les enquêteurs ont aussi été surpris par cette erreur, mais n'excluent pas l'hypothèse que la pièce d'identité ait été laissée volontairement, en signe de revendication.

Parmi les informations inventées sur les réseaux sociaux figure également un extrait de «Soumission», le dernier roman de Michel Houellebecq: «Il suffit de repenser à ce jour où une poignée de jeunes voulant venger leur prophète, tuèrent de sang-froid les blasphémateurs publics, quinze journalistes et caricaturistes.» Alors, l'écrivain aurait-il prédit l'attaque contre «Charlie Hebdo»? Que Nenni. Ce passage a été monté de toute pièce par le site parodique Nordpresse.be, qui voulait justement se «moquer de tous les idiots complotistes qui démarrent leurs idioties». De nombreux internautes sont tombés dans le panneau, parlant de «livre visionnaire» ou encore d'un «trait de génie» de l'écrivain.

François Hollande a également subi la loi des images détournées après la tuerie. Une photo montre le président en train de prendre un selfie en arrvant devant la rédaction de Charlie Hebdo. Un fake, bien entendu, puisque le cliché du chef de l'Etat a été incrusté sur une capture d'écran d'une vidéo diffusée par Itélé.

Notons encore que la fameuse citation reprise en boucle sur les réseaux sociaux et attribuée à Voltaire vient en fait de l'Anglaise Evelyn Beatrice Hall.

Ton opinion