Actualisé 19.10.2009 à 17:44

Conseil des Etats

Thierry Béguin sur les rangs pour succéder à Didier Burkhalter

Cinq membres du PLR neuchâtelois sont candidats à la candidature pour la succession au Conseil des Etats de Didier Burkhalter, élu le 16 septembre au Conseil fédéral.

Thierry Béguin lui-même n'exclut pas un retour à la Chambre haute.

Il figure au nombre des cinq personnes qui ont manifesté leur intérêt pour la succession de Didier Burkhalter, a indiqué lundi Mathieu Erb, secrétaire général du PLR cantonal. Selon lui, le comité du Parti libéral-radical (PLR) se réunira le 27 octobre pour déterminer sa stratégie électorale.

Thierry Béguin a siégé au Conseil des Etats de 1987 à 1999, en tant que représentant radical. Elu au gouvernement cantonal en 1997, il avait renoncé - «non sans un pincement au coeur» - à solliciter une nouvelle élection à la Chambre des cantons. A Neuchâtel, les partis libéral et radical ont fusionné en juin 2008.

Autres prétendants

Selon Mathieu Erb, quatres autres membres du PLR sont en lice pour la succession Burkhalter, à savoir les députés au Grand Conseil Raphaël Comte et Philippe Bauer, le Procureur de la République Pierre Cornu, ainsi que Rolf Graber, ancien député au Grand Conseil et conseiller national libéral de 1993 à 1995.

Le 27 octobre, le comité du PLR devra décider de l'opportunité de présenter un seul ou plusieurs candidats à l'élection complémentaire au Conseil des Etats. L'assemblée générale du PLR procédera le 31 octobre à la désignation officielle d'un seul ou de plusieurs prétendants.

Candidat UDC

De son côté, l'UDC a confirmé la semaine dernière qu'elle présenterait à l'élection le conseiller communal chaux-de-fonnier Pierre Hainard, un ancien radical qui a rejoint les rangs de l'UDC. Pour leur part, les Verts ont annoncé leur décision de présenter un candidat dans l'hypothèse où l'UDC convoiterait le siège vacant.

Le PS et le POP n'ont pas exprimé jusqu'ici l'intention de participer à l'élection. Il n'est pas exclu que le PS renonce à toute prétention, par souci consensuel de rendre la politesse à la droite PLR, qui ne s'est pas opposée à la récente élection tacite de Didier Berberat (PS/NE) au Conseil des Etats.

Campagne précoce

La succession de Didier Burkhalter donne lieu à Neuchâtel à une campagne d'une précocité exceptionnelle, alors que la date de l'élection complémentaire n'est même pas encore fixée. Février 2010 paraît pour l'heure l'échéance la plus probable, compte tenu de la date du 29 novembre déjà réservée pour les votations fédérales.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!