Neuchâtel: Thierry Grosjean largué avec le système TransN
Actualisé

NeuchâtelThierry Grosjean largué avec le système TransN

Le conseiller d'Etat s'est fait pincer sans titre valable dans les transports publics. Il ignorait les subtilités de la communauté tarifaire introduite en... 2009!

par
frb
Thierry Grosjean n'a pas l'habitude de se déplacer avec les transports publics neuchâtelois.

Thierry Grosjean n'a pas l'habitude de se déplacer avec les transports publics neuchâtelois.

Personne n'a la science infuse. Mais on peut attendre d'un conseiller d'Etat qu'il soit au fait du fonctionnement des transports publics de son canton. Vendredi dernier pourtant, Thierry Grosjean s'est fait coller dans le train des TransN entre Môtiers et Neuchâtel. Le problème n'était pas qu'il n'avait pas de billet. Il en avait un, mais «périmé» depuis plusieurs heures, comme le révèle mercredi arcinfo.ch. Résultat: cent francs d'amende, qu'il a payés immédiatement.

«J'ai pris un billet aller-retour en gare de Neuchâtel», se justifie l'élu. Problème, ces billets n'existent plus depuis l'introduction de la communauté tarifaire neuchâteloise «Onde verte». Et le changement ne date pas d'hier puisqu'il a été introduit en 2009. Aujourd'hui, la durée de validité du ticket dépend du nombre de zones achetées. Et elle est indiquée noir sur blanc sur le titre de transport. Dans le cas présent, deux heures. Et Thierry Grosjean a embarqué dans le train du retour six heures après avoir acheté son ticket. Clin d'oeil amusant, l'agent de sécurité qui a contrôlé le conseiller d'Etat fait partie de la société... NSA. Celle-là même qui s'est vu retirer son mandat au centre de requérants d'asile de Perreux après les révélations de soupçons d'abus sexuel dans l'établissement.

«Je suis un sac, rigole-t-il franchement aujourd'hui. J'ai payé deux fois le prix du trajet et je me suis fait mettre à l'amende.» Mais l'élu le précise: «Je vais demander des explications détaillées à la compagnie de transport!»

Ton opinion