JO 2016: Thomas Bach a goûté l'eau sur une plage de Rio
Actualisé

JO 2016Thomas Bach a goûté l'eau sur une plage de Rio

En pleine polémique sur la pollution dans la baie de Guanabra, à un an des JO, le président du CIO se montre rassurant et promet des eaux propres.

1 / 13
04.08.2015 En pleine polémique sur la pollution dans la baie de Guanabara, à un an des JO, le président du CIO se montre rassurant et promet des eaux propres.

04.08.2015 En pleine polémique sur la pollution dans la baie de Guanabara, à un an des JO, le président du CIO se montre rassurant et promet des eaux propres.

Silvia Izquierdo
Le président du CIO a affirmé qu'un triathlon a même eu lieu ce week-end et a vu des nageurs se lancer depuis la plage de Copacabana.

Le président du CIO a affirmé qu'un triathlon a même eu lieu ce week-end et a vu des nageurs se lancer depuis la plage de Copacabana.

AP/Silvia Izquierdo
01.08.2014 Un chien mort, une chaise qui flotte, des bouteilles et des sacs en plastique collés à la coque du voilier: les eaux polluées de la baie de Rio reçoivent à partir de samedi des centaines de navigateurs pour le premier test en vue des Jeux 2016.

01.08.2014 Un chien mort, une chaise qui flotte, des bouteilles et des sacs en plastique collés à la coque du voilier: les eaux polluées de la baie de Rio reçoivent à partir de samedi des centaines de navigateurs pour le premier test en vue des Jeux 2016.

AFP/Yasuyoshi Chiba

«Il est important de réunir de bonnes conditions pour les athlètes», a expliqué Thomas Bach depuis Rio, où il a lancé le compte à rebours, à un an du coup d'envoi des Jeux olympiques (du 5 au 21 août 2016). Bach a affirmé qu'un triathlon a même eu lieu ce week-end et a vu des nageurs se lancer depuis la plage de Copacabana. Ce tour de chauffe a servi également à prouver que «tout va dans la bonne direction».

Les écologistes estiment cependant que la pollution empire dans la baie de Guanabara, où les épreuves de voile et de planche à voile auront lieu. Des monceaux de détritus sont ainsi visibles alors qu'une bouche d'égout déverse à flot constant une eau marronâtre où flottent des excréments humains.

Sans surprise, les officiels ont admis qu'ils ne seront pas en mesure de tenir leur promesse de traiter à 80% les eaux usées qui se jettent dans la baie. «Tout doit être étroitement contrôlé», a tempéré Thomas Bach. «Dans un an, nous aurons, je pense, une compétition formidable.»

L'Allemand a ajouté que les préparatifs pour Rio 2016 avançaient bien. «Je ne suis pas spécialement inquiet parce que je suis persuadé que le comité d'organisation, comme le gouvernement, va continuer sur sa dynamique», a-t-il affirmé. «Dans un an, nous serons tous sous le charme d'une cérémonie fantastique et de l'hospitalité du peuple brésilien.»

(afp)

Ton opinion