Motocyclisme - Thomas Lüthi: «J’ai senti que le moment était venu»
Publié

MotocyclismeThomas Lüthi: «J’ai senti que le moment était venu»

Le pilote bernois, qui fêtera son 35e anniversaire le 6 septembre prochain, va mettre un terme à sa carrière. Il explique son choix.

par
Jean-Claude Schertenleib
(Linden)
Thomas Lüthi  va devenir directeur sportif du team Prüstl GP, engagé en championnat du monde Moto3.

Thomas Lüthi va devenir directeur sportif du team Prüstl GP, engagé en championnat du monde Moto3.

freshfocus

Thomas Lüthi a annoncé jeudi matin sa future retraite: sa brillante carrière de pilote – un titre mondial, 17 victoires en GP - se terminera en novembre, au soir du GP de la Communauté de Valence. Notre interview.

Thomas, c’est un instant important de votre vie, votre carrière de pilote va se terminer?

Oui, j’ai senti que le moment était venu. Ce genre de décision ne se prend pas à la légère, on ne se réveille pas un matin en se disant: «OK, j’arrête!» Beaucoup de facteurs différents sont entrés en ligne de compte.

Lesquels?

La performance sportive est bien sûr la plus importante, et elle n’est plus celle que je voulais. A mon âge – 35 ans dans un mois -, un pilote de GP ne doit pas avoir honte de penser à autre chose, surtout s’il a connu un certain succès, ce qui est le cas, je le crois. Les autres éléments que j’ai pris en compte, ce sont les possibilités qui m’étaient offertes; aussi bien si je désirais rester pilote – quelle catégorie? Quel matériel? Quelles conditions? – que si j’arrêtais. C’est le cas et je suis heureux de savoir que je resterai toujours dans le milieu que j’aime, dans lequel j’ai passé les vingt dernières années de ma vie.

Parce qu’un pilote retraité à 35 ans est toujours un homme actif?

Et comment! Je vais devenir directeur sportif du team Prüstl GP, engagé en championnat du monde Moto3, je m’occuperai des pilotes, je veux leur faire profiter de mon expérience. Parallèlement, je serai également responsable du team «junior» de l’équipe allemande, qui alignera en championnat du monde Moto 3 junior Noah Dettwiler, 16 ans. Avec lui, je ferai tout pour que, bientôt, la Suisse soit à nouveau représentée en GP.

Mais avant cela?

Il reste en principe sept courses au calendrier 2021. Maintenant que les principales choses sont réglées pour la suite de ma vie, je veux me concentrer à fond pour ces dernières épreuves, en espérant confirmer la tendance à la hausse (9e place du GP d’Autriche) du week-end dernier.

Ton opinion

7 commentaires