Vendée Globe: Thomson réduit l'écart face à Le Cléac'h
Actualisé

Vendée GlobeThomson réduit l'écart face à Le Cléac'h

L'écart s'est resserré dimanche entre le leader et son poursuivant.

1 / 74
Dernier (18e) du Vendée Globe depuis plusieurs semaines, le marin français Sébastien Destremau a franchi le dernier l'équateur dimanche matin 19 février à 9h17. Il se trouve à moins d'un mois de boucler sa première course à la voile en solitaire autour du monde. (dimanche 19 février 2017)

Dernier (18e) du Vendée Globe depuis plusieurs semaines, le marin français Sébastien Destremau a franchi le dernier l'équateur dimanche matin 19 février à 9h17. Il se trouve à moins d'un mois de boucler sa première course à la voile en solitaire autour du monde. (dimanche 19 février 2017)

AFP
Le Français Eric Bellion (CommeUnSeulHomme) a bouclé son premier Vendée Globe en 9e position. (13 février 2017)

Le Français Eric Bellion (CommeUnSeulHomme) a bouclé son premier Vendée Globe en 9e position. (13 février 2017)

AFP
Eric Bellion, 40 ans, a terminé en 99 jours, 4 heures, 56 minutes et 20 secondes, et se classe meilleur bizuth (novice) de cette édition. (13 février 2017)

Eric Bellion, 40 ans, a terminé en 99 jours, 4 heures, 56 minutes et 20 secondes, et se classe meilleur bizuth (novice) de cette édition. (13 février 2017)

AFP

L'écart s'est resserré dimanche entre le leader du Vendée Globe, Armel Le Cléac'h, et son poursuivant Alex Thomson qui s'apprêtait à affronter une nouvelle dépression. Relégué à 190 milles 24 heures plus tôt, le skipper britannique d'Hugo Boss n'était plus qu'à 67,37 milles du Breton de Banque Populaire VIII au classement de 18 heures.

Armel Le Cléac'h espérait pouvoir tenter une option sud le long de la zone d'exclusion mais a dû revoir ses plans de route, perdant du terrain sur son rival en attendant un nouveau gros coup de vent qui devait s'abattre sur eux dans la nuit de dimanche à lundi dans le Pacifique.

A mi-parcours

Juste derrière, Paul Meilhat (3e) et Jérémie Beyou (4e) ont atteint la mi-parcours. Thomas Ruyant (8e) est lui en approche du cap Leeuwin. Sébastien Destremau (22e) a franchi celui de Bonne-Espérance.Plus de 6600 milles séparent Le Cléac'h de la lanterne rouge Sébastien Destremau soit davantage qu'un aller-retour entre New York et les Sables d'Olonne.

Pendant ce temps, sur le Marion Dufresne qui l'a secouru en début de semaine dernière, Kito de Pavant gardait espoir de récupérer son bateau à la dérive. «Je me reconstruis petit à petit. Nous envisageons différentes solutions pour essayer de récupérer Bastide-Otio. J'avais tout fait pour que le bateau dérive vers le Nord-Est, mais avec le vent il fait de l'Est. Les opportunités pour récupérer le bateau sont peu nombreuses et la meilleure des solutions se situerait peut-être au niveau des Kerguelen», a-t-il confié dimanche.

Le Genevois Alan Roura est pour sa part 16e à 5235 milles de Le Cléac'h. (nxp/ats/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion