Suisse: Thomson Reuters va biffer plus de 50 postes
Actualisé

SuisseThomson Reuters va biffer plus de 50 postes

Le centre de la Pallanterie à Genève sera le principal touché avec 40 suppressions de places.

Le groupe explique qu'il doit s'aligner avec les besoins «dans un environnement hautement compétitif».

Le groupe explique qu'il doit s'aligner avec les besoins «dans un environnement hautement compétitif».

Google Street View

Thomson Reuters prévoit de couper ses effectifs en Suisse, sans toucher au nombre de journalistes. Le groupe américano-canadien d'informations prévoit la suppression de 53 postes, dont environ 40 à Genève.

Dix postes devraient également être biffés à Zurich et trois à Lugano, selon un document interne publié jeudi auquel l'ats a eu accès. La période de consultation de trois semaines sera lancée vendredi. Le détail des postes touchés en Suisse n'est toutefois pas encore connu.

Dans une déclaration officielle, un porte-parole de l'entreprise s'est contenté d'affirmer à l'ats depuis Londres que le groupe doit «parfois» décider de changements dans le personnel. Il doit s'aligner avec les besoins «dans un environnement hautement compétitif».

Suppressions dans le monde

Thomson Reuters avait annoncé début novembre son intention de biffer environ 2000 emplois dans le monde, après un recul de ses résultats au troisième trimestre. La majorité de ces postes seront supprimés dans les secteurs Technologies et opérations de l'entreprise et Finance et risque.

Le groupe est un des leaders mondiaux de l'information financière et professionnelle et emploie plusieurs dizaines de milliers de personnes dans le monde. Il est notamment propriétaire de l'agence de presse Reuters.

Thomson Reuters avait déjà annoncé fin 2013 la suppression de 50 postes à Genève. Le bâtiment qu'il a ouvert en 1997 à Collonge-Bellerive (GE) accueille le centre régional du groupe. Au total, 257 collaborateurs travaillent à Genève, 88 à Zurich et 6 à Lugano. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion