Suisse: Thon modifié pour tromper les consommateurs
Actualisé

SuisseThon modifié pour tromper les consommateurs

L'Office fédéral de la sécurité alimentaire a découvert du monoxyde de carbone dans du poisson vietnamien vendu en Suisse. Cette substance est parfois utilisée pour que le thon garde sa couleur rouge même lorsqu'il n'est plus frais.

par
ofu

Une vaste campagne européenne, menée par Interpol et Europol, a révélé des résultats peu ragoûtants. Les contrôles réalisés entre décembre 2017 et mars 2018 dans 67 pays ont permis de découvrir de la viande périmée, du thon coloré illégalement avec des produits chimiques et du lait en poudre pour bébé de mauvaise qualité.

En Suisse, l'Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV) a retiré du marché du thon vietnamien, traité illégalement au monoxyde de carbone. Les autorités pensent que le poisson a été «coloré» artificiellement dans son pays d'origine afin qu'il ait l'air plus frais, rapporte ce dimanche la «SonntagsZeitung».

«On trompe clairement le consommateur»

Le dominical rappelle qu'après avoir été pêché, ce poisson doit immédiatement être stocké à -18 degrés. Sinon sa chair vire au brun et sa qualité se dégrade. Or s'il est traité au monoxyde de carbone, le poisson retrouve sa belle couleur rouge vive. Deux échantillons testés par l'OSAV présentaient des teneurs en monoxyde de carbone anormalement élevées. «Avec ce procédé, on trompe clairement le consommateur», explique au journal Markus Kaufmann, de l'OSAV.

Colorer artificiellement le poisson augmente les risques d'intoxication alimentaire puisque le thon garde sa couleur rouge même s'il est déjà périmé. Mais cela n'était pas encore le cas dans les deux échantillons découverts en Suisse.

50 réseaux criminels démantelés

Selon Interpol, la vaste opération européenne a permis de démanteler 50 réseaux criminels. Au total, 749 personnes ont été arrêtées ou font l'objet d'une enquête. L'OSAV a de son côté signalé les producteurs de thon vietnamiens dans le système d'alerte européen. Il a aussi contacté les autorités vietnamiennes pour qu'elles enquêtent contre les producteurs.

Ton opinion