Actualisé 11.07.2007 à 19:21

Thor Hushovd remporte un sprint superbe

Au lendemain d'une journée bizarre et fort longue, on en est revenu à un certain classicisme.

Cette fois, les échappés ont pu être récupérés dans le timing habituel et la victoire en Bourgogne est revenue à un sprinter, le Norvégien habitant à Gland (VD), Thor Hushovd.

Fabian Cancellara a passé une journée relativement tranquille sur des routes toujours étroites mais de nouveau ensoleillées. Il conserve son maillot jaune, avec 29'' d'avance sur Hushovd qui est remonté au classement grâce à la bonification, 33'' sur Andreas Klöden, 41'' sur David Millar et George Hincapie.

Les leçons servent. Le peloton, notamment Cancellara et ses camarades de CSC, qui avaient joué avec le feu mardi sur la route de Compiègne avant de rétablir magistralement la situation, n'ont cette fois pas laissé un petit groupe de baroudeurs prendre trop d'avance. C'est ainsi que les Français Sylvain Chavanel (Cofidis), Matthieu Spruck (Bouygues Telecom), les Espagnols Juan Anton Flecha (Rabobank) et Gorka Verdugo (Euskaltel), et l'Allemand Christian Knees (Milram), dont l'offensive a commencé au 32e km, n'ont jamais bénéficié d'une totale liberté d'action. Les équipiers du maillot jaune les ont parfaitement contrôlés, effectuant un gros travail défensif, de sorte qu'ils ont été logiquement récupérés par le peloton à 7 km de l'arrivée, après avoir possédé une avance maximale de 4' au 120e km.

Le sprint a été superbe. C'est grâce au dernier formidable relais de son équipier, le champion de Nouvelle-Zélande Julian Dean que Thor Hushovd (Crédit Agricole) a pu triompher, résistant dans les derniers mètres à Robert Hunter. Le Norvégien a remporté sa 5e victoire sur le Tour après celles de Bourg-en Bresse (2002), Quimper (2004), Strasbourg (prologue) et Paris (2006.)

Après le prologue et quatre étapes plates, les coureurs du Tour de France vont se trouver confrontés jeudi à leur premier parcours vraiment vallonné. Pas moins de huit côtes répertoriées pour le classement du meilleur grimpeur jalonnent les 182,5 km séparant Chablis d'Autun. Une étape difficile, qui devrait provoquer une course de mouvements et pourrait être marquée par l'engagement des favoris. (si)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!