Tennis-Open d'Australie: Timea Bacsinszky gagne sous la canicule
Actualisé

Tennis-Open d'AustralieTimea Bacsinszky gagne sous la canicule

La Vaudoise s'est imposée 6-7 (5/7) 6-3 6-2 après 2h20' de jeu contre Anna Tatishvili (WTA 141), une joueuse géorgienne issue des qualifications qui joue pour les Etats-Unis depuis avril.

1 / 44
01.01 Le Serbe Novak Djokovic, N.1 mondial, a remporté son cinquième Open d'Australie...

01.01 Le Serbe Novak Djokovic, N.1 mondial, a remporté son cinquième Open d'Australie...

Keystone/AP/Vincent Thian
...en battant le Britannique Andy Murray, N.6, en quatre sets 7-6 (7/5), 6-7 (4/7), 6-3, 6-0 en finale dimanche à Melbourne.

...en battant le Britannique Andy Murray, N.6, en quatre sets 7-6 (7/5), 6-7 (4/7), 6-3, 6-0 en finale dimanche à Melbourne.

Keystone/AP/rob Griffith
01.02 Titré à Melbourne en 2088, 2011, 2012 et 2013, Novak Djokovic a effacé sa défaite de l'an dernier en quart de finale face à Stan Wawrinka.

01.02 Titré à Melbourne en 2088, 2011, 2012 et 2013, Novak Djokovic a effacé sa défaite de l'an dernier en quart de finale face à Stan Wawrinka.

AFP/William West

Une deuxième accession en seizième de finale d'un tournoi du Grand Chelem six ans et demi après la première à New York et l'assurance d'être à nouveau la meilleure joueuse du pays: le conte de fées de Timea Bascinszky se poursuit à Melbourne.

Quarante-huit heures après sa victoire sur l'ancienne no 1 mondiale Jelena Jankovic, la Vaudoise s'est imposée 6-7 (5/7) 6-3 6-2 sous la canicule devant l'Américaine Anna Tatishvili (WTA 141). Comme le score l'indique, Timea Bascinsky a gagné en premier lieu à l'usure. Aujourd'hui à 25 ans, elle possède une condition physique irréprochable. La manière avec laquelle elle est repartie au combat après la perte de premier set le démontre.

«L'un des cinq meilleurs coaches»

«Je suis une grande battante. Je suis surtout très endurante», se félicite Times Bacsinszky qui a tenu à rendre un hommage appuyé à son coach Dimitri Zavialoff. «Il est l'un des cinq meilleurs coaches du Circuit, avance-t-elle. Avant de me diriger, il avait mené un joueur des juniors au top-ten. Il est vraiment très fort». Après Stan Wawrinka, Dimitri Zavialoff est en passe de conduire Timea Bascinszky vers les sommets. A Melbourne, sa victoire sur Tatishivili lui a permis de franchir une étape importante. Elle obtiendra le meilleur classement de sa carrière à l'issue de cet Open d'Australie - elle fut 37e mondiale le 7 juin 2010 - pour être la nouvelle no 1 suisse. «C'est un détail. Tant que je suis dans le tournoi, ce genre de calcul ne m'intéresse pas, dit-elle. J'espère maintenant que Belinda Bencic me passera devant».

Capitaine de l'équipe de Suisse de Fed Cup et ancien conseiller de Timea Bascinszky, Heinz Günthardt est très élogieux sur le parcours de la Vaudoise qui, faut-il le rappeler, ne fut pas très loin d'abandonner le tennis il y a deux ans. «Elle est aujourd'hui un exemple pour tous les jeunes joueurs du pays. Elle leur montre comment faire pour réussir, souligne le Zurichois. Maintenant où sont ses limites ? Elle a été 37e en 2010 sans être très bien armée sur le plan physique. Aujourd'hui, elle l'est. A mes yeux, elle peut figurer très vite dans le top-20.»

Une adversaire de grande valeur

Samedi, Timea Bascinszky tentera de franchir une nouvelle barrière. Elle sera opposée à l'Espagnole d'origine vénézuélienne Garbine Muguruza (no 24). «Elle n'a pas le tennis d'une Espagnole, remarque-t-elle. Elle prend la balle très tôt. A moi de trouver les solutions. Mais je ne nourris aucune illusion. Muguruza est très forte». Au point de battre 6-2 6-2 Serena Williams l'an dernier à Roland-Garros.

Une Serena Wlliams qui sera très certainement l'adversaire lundi prochain de la gagnante de ce seizième de finale. «J'ai bien vu qu'un tel match était déjà évoqué dans la presse. Mais vous les journalistes, vous allez toujours trop vite, lâche-t-elle. Je n'ai pas un palmarès dans un tournoi du Grand Chelem qui m'autorise de regarder si loin». Oui seulement avec son attitude sur le court, ce refus de la défaite qui l'habite dans sa «deuxième carrière» et les progrès qu'elle a accomplis tant sur le plan tactique que technique, les journalistes ont bien le droit de tirer des plans sur la comète. Non ? (ats)

Serena Williams se qualifie en deux temps

Serena Williams, après avoir un peu lutté, a déroulé son jeu pour battre la Russe Vera Zvonareva, 203e mondiale, en deux sets 7-5, 6-0 et accéder au troisième tour de l'Open d'Australie, jeudi à Melbourne. La no 1 mondiale, qui a dû sauver deux balles de set dans la première manche, affrontera au prochain l'Espagnole Garbine Muguruza (no 24) qui l'avait battue au deuxième tour de Roland-Garros.

Ton opinion