Ukraine: Timochenko a besoin de se faire opérer d'urgence
Actualisé

UkraineTimochenko a besoin de se faire opérer d'urgence

Ioulia Timochenko a besoin de se faire opérer d'urgence par des médecins qui ont constaté une détérioration de son état de santé en détention, selon la fille de l'opposante, Evguenia.

Au cours de leur récente visite à la colonie pénitentiaire de Kharkiv (est) où Ioulia Timochenko purge une peine de sept ans de détention pour abus de pouvoir, les médecins allemands de la clinique berlinoise de la Charité ont constaté que «l'état de santé de ma mère se détériorait», a déclaré Evguenia Timochenko à des journalistes.

«Elle a des douleurs récurrentes au dos en raison d'une hernie, et ils ont recommandé une intervention chirurgicale» au plus vite qui «serait effectuée par des médecins de la clinique de la Charité», a ajouté Evguenia, citant les médecins allemands de la clinique berlinoise de la Charité qui suivent Mme Timochenko à la demande de cette dernière.

Incarcérée depuis près de deux ans, l'égérie de la Révolution orange en 2004 en Ukraine a été transférée en mai 2012 de sa prison à l'hôpital public de Kharkiv car elle souffrait de hernies discales.

Intervention chirurgicale préconisée

Le dernier examen de Mme Timochenko par les médecins allemands remonte au 21 juin, a précisé Evguenia. Ils n'avaient alors fait aucun commentaire, mais après avoir examiné en Allemagne le dossier de Mme Timochenko, «ils ont proposé d'effectuer une intervention chirurgicale le plus vite possible», a encore dit Evguenia.

L'Allemagne avait proposé le 21 juin d'accueillir sur son sol Ioulia Timochenko pour la soigner. Le président ukrainien, Viktor Ianoukovitch, avait alors indiqué être en négociations avec ses partenaires occidentaux en vue d'un éventuel séjour à l'étranger de Mme Timochenko pour des soins médicaux.

L'Allemagne offre l'accueil

L'an dernier, l'Allemagne avait déjà proposé d'accueillir Mme Timochenko pour la soigner, mais les autorités ukrainiennes avait argué que la loi ne prévoyait pas cette possibilité pour les personnes détenues en Ukraine.

L'opposante, actuellement jugée pour une affaire de fraude fiscale et par ailleurs inculpée de complicité d'assassinat d'un député en 1996, dénonce une manoeuvre politique de son ancien rival, Viktor Ianoukovitch, élu président en 2010, pour écarter sa principale rivale politique.

Les poursuites à l'encontre de Mme Timochenko ont provoqué une grave crise entre l'Ukraine et l'Union européenne qui voit des motivations politiques dans ces affaires judiciaires et demande la libération de l'opposante. (afp)

Ton opinion