Actualisé 04.07.2011 à 10:44

UkraineTimochenko dit être suivie et sur écoute

L'opposante ukrainienne Ioulia Timochenko, jugée pour abus de pouvoir présumés, a accusé lundi les autorités d'avoir mis sur écoute son téléphone et d'avoir organisé une filature policière pour suivre tous ses déplacements.

Ioulia Timochenko se sent épiée.

Ioulia Timochenko se sent épiée.

«Des véhicules spécialement aménagés me suivent tous les jours 24 heures sur 24. Nous en avons recensé une vingtaine», a déclaré à la presse Mme Timochenko quelques minutes avant la reprise de son procès, suspendu depuis mercredi dernier sur sa demande.

«En plus, 17 numéros de téléphones - les miens, ceux des mes proches et de mes collègues - ont été mis sur écoute», a-t-elle assuré, en dénonçant la création d'un «Etat policier» en Ukraine.

Le service de presse du ministère de l'Intérieur n'était pas joignable pour commentaires lundi. Celui des services de sécurité (SBU) a indiqué ne pas être en mesure de réagir immédiatement à ces propos.

Mme Timochenko, l'une des leaders de la Révolution orange de 2004, encourt jusqu'à 10 ans de prison.

Selon le parquet, elle a outrepassé ses pouvoirs de Premier ministre en 2009 en autorisant de son propre chef et sans approbation du gouvernement, la signature de contrats sur l'importation de gaz russe à un prix trop élevé et donc très désavantageux pour Kiev.

Mme Timochenko affirme pour sa part que le prix du gaz qu'elle a négocié avec Moscou était parmi les plus bas en Europe et qu'elle n'avait pas besoin de l'autorisation de son gouvernement.

Ce procès a suscité des critiques de l'Union européenne et des Etats-Unis.

Washington a exprimé vendredi son «inquiétude», soupçonnant des motifs politiques derrière les poursuites contre l'opposante.

De son côté, un diplomate européen a déclaré à l'AFP que le procès «ressemblait un peu à la justice, mais pas à celle des Etats européens». (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!