Actualisé 24.10.2009 à 22:10

UkraineTimochenko entre dans la course à la présidentielle

Le premier ministre ukrainien, Ioulia Timochenko, a été désignée candidate à la présidentielle par son parti lors d'un congrès organisé samedi à Kiev.

Le scrutin aura lieu le 17 janvier prochain.

«La décision est prise à l'unanimité», a déclaré le bras droit de Mme Timochenko, Olexandre Tourtchinov, depuis une gigantesque scène installée sur la place centrale de Kiev. Cet endroit avait été un haut lieu de la Révolution orange de fin 2004 qui porta au pouvoir la chef du gouvernement et son allié de l'époque devenu depuis un adversaire, le président sortant Viktor Iouchtchenko.

«Mon pays vaut pour moi plus que ma vie», a déclaré Mme Timochenko, vêtue d'un costume blanc orné de broderies traditionnelles ukrainiennes rouges et son éternelle tresse blonde enroulée sur la tête.

«Notre voie, c'est la communauté européenne», a-t-elle fait valoir. «Nous n'avons pas le droit d'être en confrontation avec nos voisins», a-t-elle aussitôt ajouté, promettant de construire des «relations dignes» avec Moscou, dont les rapports avec le pro- occidental Iouchtchenko sont très tendus.

Mme Timochenko s'en est prise à des «vielles équipes» qui «veulent retourner» au pouvoir dans une allusion explicite à son rival principal, le leader de l'opposition pro-russe Viktor Ianoukovitch, candidat malheureux de la présidentielle de 2004, dont la victoire a été annulée pour fraudes.

Accusée par ses détracteurs de dérives autoritaires, elle a plaidé en faveur d'une «dictature de la loi», s'engageant à «remettre de l'ordre dans le pouvoir».

Mme Timochenko, soutenue surtout par l'ouest et le centre ukrainophones, figure aujourd'hui en deuxième place des sondages avec 13-16% des intentions de vote, derrière Viktor Ianoukovitch. Populaire dans l'est et le sud russophiles, ce dernier recueille entre 22 et 27% des intentions de vote, selon les dernières enquêtes d'opinion.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!