Fribourg - Tir groupé de la gauche à l’élection au Conseil d’Etat
Publié

FribourgTir groupé de la gauche à l’élection au Conseil d’Etat

Avec 19 candidats pour 7 sièges, le ballotage général au premier tour, qui s’est déroulé dimanche, était attendu. La razzia des socialistes et de leurs alliés sur les premières places au classement un peu moins.

par
Jacqueline Favez

Cinq candidats dans le Top 10: la gauche peut avoir le sourire, ce dimanche, après la publication des résultats du premier tour des élections au Conseil d’État fribourgeois. Avec seulement un prétendant qui briguait un nouveau mandat, soit Jean-François Steiert, l’alliance entre le parti socialiste, le centre gauche-PCS et Les Verts a réussi un sacré tir groupé. Derrière le conseiller d’Etat sortant (32’425 voix), on retrouve ses colistières Sylvie Bonvin-Sansonnens (30’464, 2e position), Valérie Piller Carrard (29’779, 4e), Alizée Rey (25’025, 6e) et Sophie Tritten (24’098, 8e). Sachant que l’objectif était de récupérer son 3e siège au gouvernement, perdu en 2018 après la démission de Marie Garnier, la formation de gauche semble avoir pleinement rempli sa mission au premier tour.

Mieux, alors que le ballottage général était attendu, avec un total de 19 candidats pour 7 sièges, Jean-François Steiert n’est finalement pas passé si loin que ça d’une élection au 1er tour. Il lui a manqué un peu plus de 6000 suffrages pour réaliser ce qui aurait été un tour de force et une véritable surprise.

La gauche, menée par le sortant Jean-François Steiert, a réussi un joli coup dimanche.

La gauche, menée par le sortant Jean-François Steiert, a réussi un joli coup dimanche.

20min/M. Ancian

Le Centre a du mal

Les PLR et Le Centre (ex-PDC) se sont intercalés entre les candidats de l’alliance de gauche aux dix premières places. Le PLR sortant Didier Castella est celui qui s’en tire le mieux (30’370, 3e), tandis que son colistier Romain Collaud pointe au 7e rang (24’735). Avec pourtant trois représentants actuellement au gouvernement, Le Centre a eu plus de mal. Si le conseiller d’Etat sortant Olivier Curty a pu se hisser au 5e rang (26’071), son collègue Jean-Pierre Siggen, lui aussi déjà au gouvernement n’a recueilli que 22’482 voix, ce qui le classe 9e. Et les espoirs mis en leur colistière, Luana Menoud-Baldi n’ont pas été exaucés (16’885, 10e).

Les quatre candidats UDC suivent directement ce premier peloton, le mieux placé d’entre eux étant Philippe Demierre (13’894, 11e). Ce dernier a affirmé à «La Liberté» que sa formation sera au second tour, «car nous sommes en droit de prétendre à un siège au gouvernement.» Il estime par ailleurs que, en partant sans alliance, les résultats obtenus dimanche sont satisfaisants. Et il compte sur les discussions avec les autres partis de droite pour aborder le 2e tour en bonne position.

A noter que la participation a été de 37,67 %.

Le Centre prend la tête au Grand Conseil

Au Grand Conseil, le Centre perd 1 siège (26) mais devient la première formation du parlement, au détriment des socialistes. Le PLR en gagne 2 (21) tandis que les 7 sièges perdus par le PS (21) sont récupérés par les Verts (13), a détaillé laliberte.ch. L’UDC perd 3 sièges (18), tandis que c’est le statu quo pour le Centre-gauche-PCS (4). Les Verts’libéraux en gagnent 2 (3), les Indépendants en perdent 1 (1) tandis que l’UDF fait son entrée au Grand Conseil en plaçant 1 candidat.

Ton opinion

51 commentaires