Yverdon-les-Bains (VD): Tirage au sort d’un conseil pour le climat: les élus sont dans le brouillard

Publié

Yverdon-les-Bains (VD)Tirage au sort d’un conseil pour le climat: les élus sont dans le brouillard

La Cité thermale a constitué, mercredi soir, un Conseil citoyen pour le climat. 22 personnes ont été tirées au sort pour examiner le plan climat de la Municipalité. Seules trois d’entre elles l’ont su immédiatement.

par
Marc Fragnière

Un Conseil citoyen pour le climat a été tiré au sort, mercredi soir à Yverdon-les-Bains.

Mediaprofil

Ils étaient une soixantaine dans la salle de l’Aula Magna du château d’Yverdon pour participer au tirage au sort des 22 heureux élus qui siègeront durant deux week-ends en septembre pour passer au crible le premier jet du plan climatique communal. Bien que plutôt originale, l’opération s’est déroulée de manière légèrement chaotique.

A l’heure du verdict, pas d’effusion de joie, ni d’acclamations dans l’assemblée. Au lieu de cela, la chambrée a assisté au spectacle étrange d’une quinzaine de smartphones brandis en l’air afin de photographier les codes qui apparaissaient sur le grand écran en lieu et place des noms des élus. 

Protection des données 

«Nous avions garanti aux personnes intéressées la protection de leurs données. Ce qui est très bien car cela évite toute forme de lobbying ou de pressions de tiers auprès des élus», éclaire Carmen Tanner, co-syndique d’Yverdon. Des précautions que la plupart des participants au tirage au sort avaient oubliées, puisque seules trois femmes ont pu se reconnaître grâce aux fameux codes reçus au préalable par courrier. 

«Mea culpa, il est vrai que cela s’est terminé de manière fort abrupte. On aurait dû indiquer à tous les participants qu’ils pouvaient, tour à tour, venir vers nous pour que l’on regarde sur l’ordinateur du professeur, si leur nom figurait parmi les élus. Certains postulants l’ont fait, ce qui me permet de vous indiquer qu’au moins sept membres du Conseil citoyen connaissaient leur élection avant de quitter les lieux», précise Carmen Tanner.

L’élection par tirage au sort: du neuf avec du vieux

Aux XVIe et XVIIe siècles, il était coutumier que les élus soient tirés au sort. Ce procédé ancestral a gagné la Suisse il y a 2 ans et demi. La ville de Sion avait fait office de précurseur en novembre 2019 en tirant au sort un panel citoyen de 20 personnes pour leur confier la rédaction d’un rapport citoyen sur l’initiative populaire «Davantage de logements abordables». Depuis, l’exemple sédunois a fait des émules. Yverdon est la septième municipalité suisse a y avoir recours. En 2022, Bellinzone et des petites villes zurichoises et argoviennes ont suivi cette tendance.

Ton opinion

17 commentaires