Côte d'Ivoire: Tirs à l'arme lourde entendus dans Abidjan
Actualisé

Côte d'IvoireTirs à l'arme lourde entendus dans Abidjan

Des tirs à l'arme lourde étaient entendus mardi matin dans Abidjan, la capitale de la Côte d'Ivoire.

Les forces du président ivoirien reconnu par la communauté internationale Alassane Ouattara affrontent à Abidjan celles de son rival Laurent Gbagbo, après des frappes de l'ONU et de la France.

Les tirs étaient entendus depuis le quartier du Plateau, où se situe le palais présidentiel.

Ils interviennent au deuxième jour d'une offensive des combattants pro-Ouattara contre les ultimes bastions de M. Gbagbo, qui s'accroche toujours au pouvoir.

Obama demande à Gbagbo de se retirer

Le président américain Barack Obama a exhorté lundi le président ivoirien sortant Laurent Gbagbo à respecter la volonté de ses compatriotes et à «cesser de revendiquer la présidence». C'est ce qu'a indiqué la Maison Blanche dans un communiqué.

M. Obama a réitéré l'appel déjà lancé par les Etats-Unis en direction de M. Gbagbo, au cours d'une conversation téléphonique qu'il a eue avec son homologue gabonais Ali Bongo Ondimba.

Les deux hommes ont exprimé leur préoccupation quant aux violences en cours en Côte d'Ivoire et parlé de la nécessité de mettre fin à la crise «le plus vite possible», a souligné la Maison Blanche.

Enlèvements à Abidjan

Deux Français, un Béninois et un Malaisien ont été enlevés lundi à l'hôtel Novotel d'Abidjan par des «éléments armés», a-t-on appris de source diplomatique. L'enlèvement a eu lieu dans un quartier contrôlé par le président sortant Laurent Gbagbo.

«Entre six et sept éléments armés ont fait intrusion dans le Novotel», situé dans «une zone contrôlée par le camp Gbagbo», a précisé cette source.

Les Français enlevés sont le directeur de l'hôtel et le président du conseil d'administration du groupe agro-industriel ivoirien Sifca, Yves Lambelin.

L'enlèvement du ressortissant béninois a été confirmé à Cotonou par le ministre des Affaires étrangères du Bénin Jean-Marie Ehuzu. M. Ehuzu n'a pas donné de détails sur l'enlèvement.

M. Ehuzu a ajouté que la résidence de l'ambassadeur du Bénin à Abidjan avait été cambriolée et mise à sac en l'abscence de son occupant qui se trouve à Cotonou depuis quelques jours. (ats)

Ton opinion