Actualisé 30.07.2014 à 17:03

Proche-OrientTirs meurtriers sur l'école de l'ONU: Israël accusé

Une nouvelle école de l'ONU a été touchée par des frappes israéliennes, mercredi, à Gaza. Au total, on dénombre 16 morts.

Seize Palestiniens, qui s'étaient réfugiés dans une école de l'ONU, ont été tués mercredi à l'aube à la suite de bombardements israéliens dans le nord de la bande de Gaza, selon les services de secours. Des obus de chars ont touché de plein fouet deux salles de classe.

De nombreux civils palestiniens se sont réfugiés dans des écoles de l'UNRWA (Agence de l'ONU pour l'Aide aux réfugiés palestiniens), notamment à Jabaliya, après avoir été avertis par l'armée israélienne que le quartier ou la localité où ils résident risquait de subir des bombardements massifs.

Chassés de chez eux par les combats, près de 180'000 habitants du territoire palestinien vivent dans des conditions très précaires dans 83 écoles gérées par l'UNRWA.

Pierre Krähenbühl, chef de l'UNWRA, s'exprime dans un communiqué: «Je condamne dans les termes les plus fermes possibles cette grave violation du droit international par les forces israéliennes. J'appelle la communauté internationale à engager une action politique déterminée pour mettre un terme immédiat au carnage en cours.»

«La nuit dernière, des enfants ont été tués alors qu'ils dormaient à côté de leurs parents sur le sol d'une salle de classe, dans un refuge désigné comme tel à Gaza. C'est un affront pour chacun d'entre nous, une source de honte internationale», a dit Pierre Krähenbühl.

«Nous nous sommes rendus sur le site et avons rassemblé des preuves. Nous avons analysé des débris, des cratères et d'autres dégâts. Selon nos premières conclusions, c'est l'artillerie israélienne qui a frappé notre école où 3300 personnes avaient trouvé refuge», a poursuivi le responsable onusien.

Roquettes cachées dans une école

Israël rend le Hamas responsable des morts parmi la population civile, accusant le mouvement islamiste de s'en servir comme «boucliers humains» en dissimulant ses armes et ses centres opérationnels dans des églises, des mosquées ou des écoles.

L'UNRWA a, d'ailleurs, annoncé mardi avoir découvert une cache de roquettes dans l'une de ses écoles dans la bande de Gaza.

«Nous condamnons le ou les groupes qui ont mis en danger des civils en plaçant ces munitions dans notre école. Il s'agit là d'une nouvelle violation flagrante de la neutralité de nos locaux. Nous appelons les parties prenantes au conflit à respecter l'inviolabilité des installations des Nations Unies», a dit un porte-parole de l'ONU.

Famille tuée

Huit Palestiniens d'une même famille ont été tués durant la nuit de mardi à mercredi lors d'un raid aérien israélien dans le sud de la bande de Gaza, selon un nouveau bilan des services de secours.

Ces services avaient auparavant fait état de cinq morts pour ce raid qui s'est produit dans la ville de Khan Younès. (ats/afp)

Israël observera une trêve humanitaire

Israël observera une «trêve humanitaire» mercredi de 12h00 à 16h00 GMT dans ses frappes dans la bande de Gaza contre le mouvement islamiste palestinien Hamas, a annoncé l'armée dans un communiqué.

«L'armée a autorisé une trêve temporaire dans la bande de Gaza. Cette trêve s'appliquera de 15h00 à 19h00 (heure locale) et ne s'appliquera pas aux zones où les soldats sont actuellement engagés dans des opérations», a indiqué un communiqué militaire.

Ban Ki-Moon qualifie d'«injustifiable» l'attaque d'une école à Gaza

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-Moon, a qualifié mercredi d'«injustifiable» le bombardement le jour-même à l'aube d'une école dans la bande de Gaza où ont péri 16 réfugiés palestiniens et demandé que «justice soit rendue».

«Ce matin (mercredi), une école des Nations unies qui hébergeait des milliers de familles palestiniennes a subi une attaque répréhensible. C'est injustifiable, les responsabilités doivent être déterminées et justice doit être rendue», a déclaré Ban Ki-Moon à son arrivée à l'aéroport de San Jose, au Costa Rica, où il se rend en visite officielle.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!