Lausanne: Toilettes fermées au McDonald’s, la fillette n’a pas pu se retenir
Publié

LausanneToilettes fermées au McDonald’s, la fillette n’a pas pu se retenir

Une mère de famille s’est insurgée des mesures sanitaires du géant du fast-food, qui refuse à ses clients l’accès aux sanitaires. Sa fille a trempé son pantalon. Les employés de Holy Cow sont venus à sa rescousse.

par
Lauren von Beust
«Pour protéger ses hôtes et employés», McDonald’s Suisse a décidé de fermer les WC de tous ses restaurants depuis que les clients ne sont plus autorisés à venir s’y asseoir pour manger.

«Pour protéger ses hôtes et employés», McDonald’s Suisse a décidé de fermer les WC de tous ses restaurants depuis que les clients ne sont plus autorisés à venir s’y asseoir pour manger.

Getty Images

Venues d’Yverdon (VD) pour une journée shopping à Lausanne mercredi dernier, une mère et sa fille de trois ans ont passé commande au McDonald’s de la rue de Bourg. «C’est à ce moment précis que ma fille me dit qu’elle veut aller faire pipi et qu’elle ne peut se retenir», raconte cette Vaudoise. Problème : l’accès aux toilettes est interdit. «Pour protéger ses hôtes et employés», McDonald’s Suisse a décidé de fermer les WC de tous ses restaurants depuis que les clients ne sont plus autorisés à venir s’y asseoir pour manger. Paniquée, la mère de l’enfant «supplie» alors le gérant de l’établissement de faire une exception à la règle, compte tenu de «l’urgence de la situation». Mais ce dernier refuse catégoriquement. Trop tard, la petite a déjà trempé son pantalon.

Holy Cow à la rescousse

C’est la course pour lui trouver un bas et des sous-vêtements de rechange. Les grands-parents foncent dans un magasin alentour. «Pendant ce temps, ma fille pleurait», raconte la mère, encore scandalisée par la mesure établie par le géant du burger. C’est finalement les employés de Holy Cow, autre fast-food à proximité, qui lui ont permis de changer la fillette à l’abri des regards. «Ils ont accepté de m’ouvrir les toilettes alors que je n’étais même pas cliente», poursuit la Vaudoise. Œuvrant dans le domaine médical, cette dernière dit comprendre les mesures en vigueur, mais «il s’agit d’un besoin vital! Où est le côté humain ?!» s’insurge-t-elle.

Frédéric Rérat, chef de la police cantonale du commerce (PCC), rappelle que «l’obligation de se doter de sanitaires découle de la loi vaudoise sur les auberges et débits de boissons (LADB), mais celle-ci ne concerne que les lieux dans lesquels il est possible de consommer sur place». Ceci étant impossible actuellement en raison de la pandémie, «on ne saurait imposer à l’exploitant d’offrir des sanitaires à sa clientèle», complète-t-il. Le mois dernier, une personne s’est plainte de cet état de choses à la PCC.

Fribourg, plus restrictif

«Dans de nombreux cantons, les sanitaires doivent rester fermés. C’est le cas dans le canton de Fribourg, par exemple», fait remarquer Jae Ah Kim, porte-parole de McDonald’s Suisse. En effet, selon un communiqué de la Cellule cantonale de coordination Covid-19 datant du 29 mars, les «sanitaires fermés» figurent parmi les conditions à respecter dans les établissements publics fribourgeois proposant de la vente à l’emporter. «Nous allons aborder à nouveau ce sujet auprès des responsables de nos restaurants et les sensibiliser au fait qu’en cas d’urgence, une exception peut être faite pour les jeunes enfants», assure la porte-parole de l’enseigne.

Le même genre d’incident était arrivé début mars dans une filiale Aldi de Frauenfeld (TG). Les employés du magasin avaient alors refusé l’accès au petit coin à une fillette, dont la mère faisait les courses. Là encore, la petite n’avait pu se retenir. L’enseigne rappelait alors que les magasins Aldi ne disposent pas de toilettes publiques, mais qu’avant le durcissement des mesures sanitaires, des exceptions étaient faites pour certains clients, comme les personnes âgées, enfants ou femmes enceintes.

«Allaiter dans le froid»

Fin mars, une mère n’avait pas été autorisée à donner le sein à son bébé de 3 mois à l’intérieur du restaurant du Zoo de Bâle, fermé à cause du Covid-19. «Ma femme a dû allaiter notre bébé au froid», racontait le père de famille. Les responsables du lieu avaient alors promis d’essayer de faire mieux la prochaine fois.

Ton opinion

585 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

L important c est la rose

07.04.2021, 16:50

Ça sent pas toujours la rose dans ses lieux d'aisance

At home

07.04.2021, 15:07

Restez chez vous et comme ça pas de soucis. Pas de cas en augmentation. Les gens aiment s'agglutiner d'où l'augmentation de cas 😷.

Jacques Bidet

07.04.2021, 11:00

Ca c'est drôle ça, la crise des sanitaire, en pleine crise sanitaire... A part ça c'est un endroit ou j'aime lire mes Texto ou méditer.