Actualisé 06.07.2015 à 06:27

GenèveTolérance à deux vitesses pour les motos mal garées

Faute de place, une motarde s'est parquée dans une zone à priori sans risque. Le TCS l'appuie mais pas l'Etat.

de
Julien Culet
Les engins au premier plan ont été verbalisés. Pas ceux garés derrière, sur le trottoir de la rue du Purgatoire, au centre-ville.

Les engins au premier plan ont été verbalisés. Pas ceux garés derrière, sur le trottoir de la rue du Purgatoire, au centre-ville.

«Je ne dérangeais personne en Harley Davidson», pourrait chanter Eva*. Cette dernière ne comprend pas la douloureuse de 40 fr. qu'elle a reçue le 26 juin. «Ma moto était garée sur le bord de la route dans une zone protégée. Je trouve ridicule que les contractuels me collent moi et pas les deux-roues stationnés sur le trottoir juste à côté.» Elle avait posé sa machine rue du Purgatoire, vers les Rues Basses, dans un espace en bord de route délimité par une bande blanche et des poteaux.

«Je ne gênais ni la circulation ni les piétons», insiste la jeune femme. Le TCS la rejoint. D'après le président de la section genevoise, François Membrez «jamais les scooters et les motos parqués à cet endroit n'auraient dû être amendés». Le fait que la rue concernée soit une zone où cohabitent véhicules et piétons «ne change rien», d'après lui.

Amende «justifiée»

La Fondation des parkings confirme la tolérance mise en place pour les deux-roues stationnés sur les trottoirs. Le directeur, Jean-Yves Goumaz, se réfère à une directive indiquant que les motos et scooters stationnés doivent laisser un espace d'au moins 1,5 m pour les piétons.

Concernant l'amende d'Eva, le dirigeant la justifie et évoque une subtilité. Elle n'aurait pas dû se parquer sur ces légers dos d'ânes qui ralentissent la circulation. «Ils permettent aux piétons de passer en sécurité d'un côté à l'autre, explique-t-il. Ces rehausseurs, qui sont au même niveau que les trottoirs facilitent aussi le passage des poussettes ou des chaises roulantes.»

*Prénom d'emprunt

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!