Actualisé 16.04.2019 à 16:53

SponsoriséTon bureau est un vrai paradis pour les bactéries

Ton collègue s'est traîné jusqu'au bureau malgré une vilaine toux, un rhume ou une gastro? Alors apprends à connaître les cachettes préférées des bactéries.

1 / 7
Les peaux mortes, les dépôts de graisse et les restes de nourriture forment un terrain idéal pour la prolifération de bactéries.

Les peaux mortes, les dépôts de graisse et les restes de nourriture forment un terrain idéal pour la prolifération de bactéries.

Stevan Bukvic
Le robinet est la première chose que l'on touche après avoir été aux toilettes. Alerte aux bactéries!

Le robinet est la première chose que l'on touche après avoir été aux toilettes. Alerte aux bactéries!

Stevan Bukvic
Moisissure dans le réservoir d'eau et bactéries fécales sur les tasses. Boire un simple café peut s'avérer dangereux.

Moisissure dans le réservoir d'eau et bactéries fécales sur les tasses. Boire un simple café peut s'avérer dangereux.

Stevan Bukvic

Que ce soit par orgueil mal placé, par peur de perdre leur travail ou parce qu'elles subissent une pression excessive, de plus en plus de personnes se rendent au travail alors même qu'elles sont malades. Ce phénomène porte un nom: c'est le présentéisme. Et même si l'on pense bien faire, cela génère des coûts supplémentaires dus à une baisse de productivité ou à un risque accru d'accident.

Mais ce n'est pas tout: la santé de nos collègues de travail s'en trouve menacée. En effet, nos bactéries nous suivent partout... Même au bureau! Les appareils utilisés par tous les employés d'un même bureau sont notamment de vrais nids à bactéries.

Le problème s'aggrave lorsque des employés malades manipulent ces appareils. Une étude, dirigée par le microbiologiste américain Charles Gerba, a recensé les endroits les plus sales au bureau.

Robinet

Eh non, ce n'est pas sur la cuvette des toilettes que l'on trouve le plus de bactéries, mais sur le robinet. Pourquoi? Cela semble évident... Le robinet est la première chose que l'on touche après avoir été aux toilettes.

Clavier

Le clavier est un véritable nid à peaux mortes, dépôts de graisse et restes de nourriture. La saleté qui s'accumule entre les touches forme un terrain idéal pour la prolifération de bactéries.

Machine à café

Les bactéries s'accrochent aux boutons de commande sur lesquels tout le monde appuie plusieurs fois par jour, même les employés malades. De la moisissure se forme également dans le réservoir d'eau. En effet, on se contente souvent d'ajouter de l'eau plutôt que de la remplacer. Une étude menée par l'Université de l'Arizona a démontré que 20% des tasses à café utilisées au bureau sont contaminées par des bactéries fécales et 90% par d'autres bactéries. Pourquoi? Plutôt que de mettre les tasses au lave-vaisselle après les avoir utilisées, on se contente souvent de les rincer brièvement et de les essuyer avec un torchon infesté de bactéries.

Casque

Le casque est le meilleur allié de ceux qui téléphonent à longueur de journée. Cependant, mieux vaut ne pas emprunter celui de ses collègues, car il suffit de le porter pendant une heure pour que le nombre de bactéries soit multiplié par 700. Et ce directement dans l'oreille! Cela vaut également pour le téléphone, sur lequel s'accumulent des restes de salive.

Toilettes du bureau

Au vu des chiffres suivants, il ne faut pas s'étonner que les toilettes soient elles aussi un paradis pour les bactéries: d'après une étude menée par l'Université d'Heidelberg (All), 7% des hommes ne se lavent pas les mains après avoir été aux toilettes, et près d'un tiers d'entre eux se contentent de les passer brièvement sous l'eau.

Bureau

On passe des heures assis à son bureau, et pas seulement pour travailler: on y pose aussi sa sacoche, sa tasse à café, son téléphone et divers dossiers. Pas étonnant que la saleté s'y accumule! Mais le pire, c'est quand on décide d'y manger. Les bactéries raffolent des restes du sandwich de midi qui jonchent notre bureau et se glissent entre les touches du clavier.

Photocopieuse

Lorsque les appareils tels que la photocopieuse et l'imprimante sont utilisés par plusieurs employés à la fois, les bactéries finissent par s'y accumuler car personne ne se désinfecte les mains avant d'appuyer sur le bouton «copier».

Conclusion

Quand on est malade, on reste au lit jusqu'à ce qu'on soit guéri et qu'on ne soit plus contagieux. La cheffe ou le chef d'équipe a tout à fait le droit de renvoyer quelqu'un chez lui. Si on n'a pas le choix et qu'on se sent suffisamment en forme pour travailler, il est aussi possible de travailler depuis chez soi.

Sponsorisé

Les employés suisses changent de plus en plus souvent d'emploi. Les entreprises doivent donc s'efforcer de se positionner comme lieux de travail attrayants et de fidéliser leurs collaboratrices et collaborateurs à long terme. Le label «Friendly Work Space» de la fondation Promotion Santé Suisse soutient les entreprises à y parvenir. Il certifie que l'environnement de travail qu'elles proposent promeut le respect et l'estime entre/des collaboratrices et collaborateurs.

Cet article a été rédigé par le Commercial Publishing de Tamedia en collaboration avec Promotion Santé Suisse.

Suis nos progrès sur Instagram!

Un esprit sain a besoin d'un corps sain. C'est pourquoi nous avons créé le Health Challenge 2019. Nous pratiquons une activité physique au moins une demi-heure par jour – seuls, à deux ou avec toute l'équipe. Tu peux suivre nos progrès sur Instagram. Peut-être parviendrons-nous aussi à vous motiver tes collègues et toi? #TeamHealthChallenge19

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!