Tony Blair est devenu catholique
Actualisé

Tony Blair est devenu catholique

L'ancien Premier ministre britannique Tony Blair, anglican de confession, s'est converti vendredi soir au catholicisme. Cette religion est celle de son épouse Cherie et de leurs quatre enfants.

M. Blair, 54 ans, désormais représentant du Quartette pour le Proche-Orient, a reçu la communion des mains du cardinal Cormac Murphy-O'Connor, chef de l'Eglise catholique d'Angleterre et du Pays de Galles. La messe a eu lieu dans la chapelle privée de la résidence officielle de l'archevêque de Westminster à Londres.

«Je suis très heureux d'accueillir Tony Blair au sein de l'Eglise catholique», a déclaré samedi dans un communiqué Mgr Murphy-O'Connor. «Pendant très longtemps, il est venu régulièrement prier à la messe en compagnie de sa famille et ces derniers mois, il a suivi un programme de formation pour le préparer à l'entrée dans la communion», a ajouté le cardinal-archevêque de Westminster.

Audience avec le pape

Le porte-parole de l'ancien chef du gouvernement britannique a confirmé à l'AFP que la conversion avait eu lieu vendredi soir à Londres.

Le chef de l'Eglise anglicane, l'archevêque de Canterbury Rowan Williams, a fait part de ses encouragements. «Mes prières et mes meilleurs voeux sont avec Tony Blair alors qu'il s'avance vers le pélerinage chrétien», a-t-il déclaré.

La conversion de Tony Blair, pionnier du «New Labour», n'est pas une surprise. Son intention s'était précisée quand, quelques jours avant de quitter Downing Street fin juin, il avait rencontré le pape Benoît XVI au Vatican en audience privée.

Pas pendant son mandat

Officiellement, le sujet n'avait pas été évoqué mais le Premier ministre avait implicitement confié au «Times» avant la rencontre qu'il parlerait avec le souverain pontife de son souhait d'embrasser le catholicisme.

Le Vatican a estimé samedi que sa conversion était une «bonne nouvelle». «Les catholiques sont contents d'accueillir dans leur communauté quelqu'un qui a fait un chemin sérieux, de réflexion, vers le catholicisme», a déclaré à l'AFP le père Frederico Lombardi, directeur du service de presse du Vatican.

Selon son entourage, Tony Blair ne voulait pas franchir le pas pendant son mandat pour conserver à sa pratique religieuse sa dimension privée. (ats)

Ton opinion