Actualisé 11.09.2008 à 16:20

Bourse suisseToujours en baisse jeudi

La Bourse suisse a continué à baisser jeudi, même si elle s'est reprise en fin de séance.

A la clôture l'indice Swiss Market Index (SMI) de ses 20 valeurs vedettes avait ainsi encore reculé de 0,70% ou 50,18 points par rapport à mercredi soir, à 7071,25 points.

L'indice Swiss Leader Index (SLI/30 valeurs dont celles du SMI) a lâché 1,10% à 1050,03 points, et l'indice élargi Swiss Performance Index (SPI) 0,72% à 5922,05 points.

Financières toujours sous pression

Les valeurs bancaires et des assurances notamment sont restées sous pression. Les diverses données conjoncturelles américaine, mitigées voire mauvaises, n'ont pratiquement pas influencé les marchés. Dans la dernière heure, les indices ont refait une partie de leurs pertes, alors que Wall Street effaçait elle aussi une partie de son repli initial.

Les pertes de Wall Street ont surtout pesé sur le secteur financier de la Bourse suisse. Les actions des banques en particulier ont encore baissé: Credit Suisse a perdu 1,8% à 51,00 francs, UBS 1,6% à 22,90 francs et Julius Bär 2,2% à 62,85 francs.

Les observateurs expliquent cette pression par le sentiment négatif à l'égard de la branche: les problèmes de Lehman Brothers, que certains affirment au bord de la faillite, déteignent sur le secteur. A noter toutefois que les actions des grandes banques se sont dégagées de leurs plus bas du jour en fin de séance.

Dans le sillage des banques, les valeurs des assurances ont aussi souffert, à l'image de Swiss Life (-1,3% à 186,00 francs), Swiss Re (-3,3% à 66,55 francs) et Zurich/ZFS (-1,2% à 283,50 francs).

Ciba et Swatch dévissent

Ciba (-8,7% à 36,98 francs) a chuté après avoir fortement progressé la veille, dopé par des spéculations de rachat et de changement au sein du management. Les réactions du cours de l'action Ciba sont souvent très exagérées et tirées par des couvertures «short», a expliqué un courtier.

Au bas du tableau figure aussi Swatch (-5,2% à 235,10 francs). Dans une interview, Nicolas Hayek, le président du conseil d'administration a souligné que le groupe n'est pas obsédé par les marchés en croissance du Proche Orient et de Chine. Swatch refuse de se fixer des objectifs rigides. La veille déjà, avec Richemont (- 0,5% à 59,35 francs), Swatch avait fait partie des gros perdants.

Adecco (-2,3% à 48,84 francs) a fini en net recul. Après l'annonce du décès de Klaus Jacobs, l'avenir de la participation de la holding Jacobs dans le groupe de travail temporaire fait l'objet de spéculations.

Dans le camp des gagnants du jour figurent Geberit (&1,3% à 156,80 francs), OC Oerlikon (&0,8% à 242,00 francs) et le poids lourd Nestlé (&0,73% à 49,48 francs).

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!