Hockey - NHL: Toujours les mêmes favoris
Actualisé

Hockey - NHLToujours les mêmes favoris

Dans un monde où le salary cap règne en maître, les équipes de tête parviennent à garder les meilleurs. Résultat des courses, les favoris ne diffèrent pas de la saison dernière.

La NHL reprend ses droits mardi soir en Amérique du nord. Chicago, Pittsburgh, Boston, Los Angeles, Detroit. Cinq prétendants à la Coupe Stanley. Comme la saison passée serait-on tenté d'écrire. Logique, puisque ces cinq formations ont su conserver leurs vedettes et leur ossature. Avec un plafond salarial revenu à son niveau de 2011-12 à 64,3 millions de dollars, il est fortement conseillé de faire signer des contrats à long voire très long terme avec des joueurs capables de faire tourner un match à tout moment.

Honneur au champion. Victorieux 4-2 des Boston Bruins en finale, les Chicago Blackhawks n'ont pas perdu beaucoup de joueurs à l'intersaison. Patrick Kane, Jonathan Toews, Marian Hossa, Patrick Sharp et les défenseurs Duncan Keith, Brent Seabrook et Johnny Oduya sont fidèles au poste, tout comme le gardien québécois Corey Crawford, remercié pour son excellent travail par sa direction et un contrat de six ans valant 36 millions de dollars. La franchise de l'Illinois peut en outre compter sur quelques jeunes pousses au fort potentiel.

A l'Est, les Pittsburgh Penguins tenteront de se hisser en finale, malgré la très forte concurrence et l'ajout des Detroit Red Wings dans la Conférence. Avec le meilleur joueur du monde Sidney Crosby, Evgeni Malkin qui a resigné pour huit ans et 76 millions, Chris Kunitz, Pascal Dupuis et James Neal, l'attaque impressionne. En défense, Kris Letang a obtenu un gros contrat sur huit ans et 58 millions et le manager Ray Shero est parvenu à rapatrier Rob Scuderi, l'un des défenseurs défensifs les plus efficaces. La seule chose qui inquiète en Pennsylvanie, c'est la capacité du gardien Marc-André Fleury à revenir à son niveau de 2009.

Finalistes malheureux, les Boston Bruins ont fait le ménage et envoyé Tyler Seguin à Dallas. En échange, ils ont récupéré le Suédois Loui Eriksson. Et la franchise du Massachussetts a accordé un bail d'un an à Jarome Iginla. Avec Lucic, Krejci, Bergeron, Marchand et Campbell en attaque et Zdeno Chara et Dennis Seidenberg en défense, l'organisation va au devant d«une belle saison. Surtout que Tuukka Rask représente une assurance entre les poteaux.

«Victime» du remaniement des divisions, les Detroit Red Wings se retrouvent dans la Conférence Est. Le duo Datsyuk-Zetterberg est toujours présent et il pourra compter sur le vétéran Daniel Alfredsson, ancien capitaine des Ottawa Senators, pour renforcer la présence suédoise dans le vestiaire. Avec Stephen Weiss, les «Ailes Rouges» ont déniché le remplaçant de Damien Brunner, parti à New Jersey.

A l'Ouest, les Los Angeles Kings possèdent eux aussi une ossatureinchangée et des cadres comme Drew Doughty, Slava Voynov, Jeff Carter, Mike Richards, Dustin Brown, Anze Kopitar et Jonathan Quick.

Parmi les outsiders, les jeunes Edmonton Oilers (Nugent-Hopkins, Hall et Yakupov) ont le talent pour réaliser une belle saison. A l«Est, les Washington Capitals doivent une fois encore composer avec les humeurs d«Alex Ovechkin. Et à Montréal, on espère que la mayonnaise prendra vite et que les jeunes comme Galchenyuk et Gallagher continueront leur progression. Mais avec PK Subban et Carey Price, les Québécois disposent des pions essentiels au niveau des bases arrière. (ats)

Ton opinion