Valais - Toujours pas élucidée, l’affaire Luca devient un «cold case»
Publié

ValaisToujours pas élucidée, l’affaire Luca devient un «cold case»

Depuis que Luca Mongelli a été retrouvé à moitié nu et blessé dans la neige en 2002, l'identité de son agresseur n'a toujours pas été retrouvée. L’affaire sera bientôt classée ou suspendue.

par
Zoé Stoller/lvb
Après avoir été retrouvé par sa mère dans la neige à Veysonnaz en 2002, Luca est resté gravement handicapé.

Après avoir été retrouvé par sa mère dans la neige à Veysonnaz en 2002, Luca est resté gravement handicapé.

AFP

Après que le parquet valaisan a tenté d’élucider l'affaire pendant près de 20 ans, l'enquête sur l’affaire Luca Mongelli sera bientôt interrompue, a rapporté jeudi le «Walliser Bote», revenant sur une information du «Temps». En 2002, l’enfant italien, alors âgé de 7 ans, avait été retrouvé à moitié nu, inconscient et grièvement blessé, dans la neige à Veysonnaz (VS). En raison d'un manque d'oxygène pour être demeuré trop longtemps dans le froid, Luca est resté gravement handicapé. 19 ans plus tard, Lucas est partiellement aveugle et tétraplégique, rappelle «20Minuten». À ce jour, on ignore toujours ce qu’il s’est passé ce soir-là.

Après des années d'enquête, menée par le procureur général valaisan Nicolas Dubuis, deux nouveaux témoins ont été interrogés en début d'année, mais cette piste n’a pas non plus abouti. Le procureur général a donc désormais le choix de classer l'affaire ou de la suspendre. Dans le premier cas, le délai de prescription serait une raison suffisante. Dans le deuxième cas, une suspension équivaudrait à une interruption temporaire. Une chose est sûre: les enquêtes seront bel et bien interrompues, du moins temporairement. «Si de nouvelles preuves apparaissent, nous enquêterons bien sûr sur celles-ci. Peu importe que l'affaire soit suspendue ou classée», ajoute Nicolas Dubuis.

Le chien, soupçonné

Pour ce dernier, il est certain que Rocky, le chien de la famille, a eu des contacts avec Luca. On en a retrouvé des traces. La grande question, cependant, est de savoir si le berger allemand est responsable des blessures du jeune homme. La famille de ce dernier le nie avec véhémence. De même, un vétérinaire a anéanti la théorie. Après l'incident, le garçon a lui-même accusé un groupe de jeunes de son village. Ces derniers l'auraient attaqué et frappé avec des bâtons. «Ce sont les fils de deux familles respectées de Sion», avait déclaré en 2013 le détective privé Fred Reichenbach au «Beobachter». Lui a de forts doutes sur l'innocence des garçons. Comme alibi, leurs parents avaient déclaré qu’ils se trouvaient dans leurs écoles à Lausanne au moment des faits.

Maintenant que la famille de Luca est retournée en Italie et que les autorités valaisannes ont interrogé plusieurs experts et auteurs potentiels, les autorités valaisannes semblent ne plus savoir où chercher. Après presque 20 ans, l'affaire Luca est devenue une affaire classée. Le ministère public la laisse en suspens.

Ton opinion