Actualisé

GaspillageToujours plus d'aliments jetés à la poubelle

La masse des déchets alimentaires dans les poubelles helvètes ne cesse d'augmenter. Le tri des déchets a certes permis de limiter l'augmentation totale des ordures, mais il reste beaucoup à faire dans certains domaines.

Une exposition, nommée «food waste», avait eu lieu le 18 octobre 2012 sur la place fédérale pour attirer l'attention des Bernois sur la thématique du gaspillage alimentaire.

Une exposition, nommée «food waste», avait eu lieu le 18 octobre 2012 sur la place fédérale pour attirer l'attention des Bernois sur la thématique du gaspillage alimentaire.

Pour la première fois, l'OFEV a mis l'accent sur les aliments dans son analyse de la composition des ordures. La part de nourriture atteint 32% de la totalité des ordures, soit 30 kilogrammes annuels par personne, selon les chiffres publiés mardi à l'occasion de l'analyse des poubelles 2012.

Un changement de comportement à tous les niveaux s'impose, selon l'OFEV. La moitié des aliments retrouvés dans les poubelles sont en effet encore comestibles. La part des aliments périmés se monte quant à elle à 20%, les restes de repas à 10%.

On trouve encore dans les poubelles des quantités importantes de papier (220'000 tonnes), dont beaucoup de journaux, ainsi que de verre (60'000 tonnes), malgré la possibilité de recourir au tri généralisé et une diminution par rapport à la précédente enquête. L'OFEV estime qu'un quart de ces déchets serait recyclable.

L'analyse a porté sur 16,5 tonnes de déchets provenant de 33 communes, tant des grands centres urbains que des communes rurales. Cette analyse, effectuée tous les dix ans, permet à l'OFEV de tirer des conclusions sur le tri, l'efficacité des mesures mises en place et les lacunes qui restent à combler. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!