Faillites: Toujours plus de boîtes mettent la clé sous la porte

Actualisé

FaillitesToujours plus de boîtes mettent la clé sous la porte

Conséquence de la morosité économique, le nombre de déclarations de faillite en Suisse a fortement augmenté l'an passé.

Quelque 11'600 procédures ont été ouvertes, soit un bond de 8% par rapport à 2008 et du coup la plus forte progression de ces dix dernières années.

La hausse n'avait été que de 0,27% en 2008. Jusqu'alors et ce depuis 2004, le nombre d'ouvertures de faillites d'entreprises et d'indépendants enregistrées auprès des offices de poursuites cantonaux oscillait entre 10'500 et 10'750.

A contrario, les faillites liquidées, environ 10'700 cas (&4%), ont occasionné en 2009 les plus faibles pertes de cette dernière décennie. Ces dernières ont atteint 2,2 milliards de francs, ce qui correspond à une diminution de 12% au regard de l'année précédente et à près de la moitié des déficits record de 2004, précise lundi l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Les pertes se sont néanmoins accrues dans les régions lémanique et zurichoise. Côté Léman, elles ont explosé de 43% pour atteindre 979,4 millions de francs, soit le montant le plus élevé de toutes les grandes régions, relève l'OFS.

Variations cantonales

Les déclarations de faillite d'entreprises et d'indépendants ont progressé dans dix-huit cantons, et reculé dans les huit autres. Le Tessin (&26% ou &117 cas à 564), Zurich (&18% ou &263 à 1713) et la Suisse centrale (&17% ou & 157 à 1067) ont enregistré les plus nettes hausses.

Les banqueroutes ont également grimpé en Valais (&66 à 316), dans les cantons de Vaud (&38 cas à 1462), de Fribourg (&25 à 375) et de Neuchâtel (&15 à 397). Outre-Sarine, elles ont progressé à Berne (&47 à 1201), en Suisse orientale (&38 à 1481) ainsi que dans le Nord-Ouest du pays (&55 à 1398) notamment. Leur nombre s'est amenuisé dans le Jura (-5 à 98) et à Genève (-2 à 1053).

Poursuites

Les actions en poursuites ont crû elles aussi. Le nombre de commandements à payer s'est apprécié de 1,6% pour s'inscrire à 2,5 millions. Celui des saisies exécutées est en revanche demeuré stable à 1,4 million, tandis que celui des réalisations (ventes aux enchères publiques ou de gré) s'est replié pour la première fois depuis 2003, de 1,2% à 464'900. (ap)

Ton opinion